Avis d'expert

Le développement de l'enfant à 2 ans

parents
7 MIN

Plus les enfants grandissent, plus cela devient compliqué d’avoir des points de référence clairs concernant leur développement. On a tous entendu parler de la crise des 2 ans, mais concrètement de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui se joue à 2 ans  quand notre enfant cesse d'être un bébé ? Comment accompagner nos enfants au mieux durant cet âge qui marque la transition entre le bébé et le jeune enfant ?

2 ans, c'est le début de l'autonomie et cela cause de nombreux changements qu'il va falloir accompagner sans pouvoir toujours les maîtriser. Voici quelques étapes pour mieux comprendre le développement de nos enfants à 2 ans :

Apprendre à mieux se connaître

Certains parents disent qu’autour de 18 mois ou vers 2 ans, ils ne reconnaissent plus leur bébé tant les crises peuvent être intenses. C'est une étape normale du développement de l'enfant à 24 mois. C’est un transition nécessaire dans la vie de l’enfant où il expérimente non seulement beaucoup d’émotions contradictoires (comme l’envie d’être autonome mais la peur de s’éloigner de son parent en même temps) mais est également incapable de maîtriser ces fortes émotions car son cerveau est en plein développement et n’a pas encore atteint la maturité nécessaire pour se réguler systématiquement. 

Il est donc essentiel d'accompagner le tout-petit dans ce cheminement :

  • En le laissant faire différentes expériences : on aimerait protéger nos enfants de tout, y compris des émotions négatives. Mais il est important de le laisser expérimenter toutes les émotions et surtout ce qui les provoque : les progrès viennent grâce à l'expérience.
  • En créant un cadre solide : il va falloir que vous définissiez des limites. Pas les siennes, mais les vôtres. Votre enfant a besoin d’un cadre solide qui est sécurisant pour lui. Identifiez ce sur quoi vous acceptez de céder et ce sur quoi vous ne ferez pas l’impasse. Faites-le en fonction de vous car vous êtes celui qui devra résister à la tentation de céder ou de s’énerver : l’important est de rester ferme là où on l’a décidé.
  • En l’aidant à anticiper : les enfants ne sont pas toujours capables de maîtriser leurs réactions face à la surprise. Les routines sont un outil bien pratique mais les enfants peuvent perdre pied quand on ne la respecte pas. On anticipe donc les changements et les situations qui mènent au débordement d’émotion.
  • En l’aidant à verbaliser : rien ne sert de revenir sur la cause de la crise en plein émoi. Si l’enfant commence à se calmer et qu’on lui dit “Ah tu es en colère car tu n’as pas eu de bonbons “, lui va entendre “bonbon” et cela va lui faire remonter toute la frustration. Alors on laisse passer, on reste près de lui s’il en a besoin et on peut l’aider à mettre des mots sur son ressenti par la suite. 

Exemple : avant de rentrer au supermarché, on définit les règles. “Je ne vais pas pouvoir t’acheter tout ce que tu veux. On aurait envie de tout prendre mais on ne peut pas. En revanche, tu pourras prendre un petit chariot et mettre les commissions dedans si tu veux” 

Développer les compétences en communication du tout-petit

L'acquisition du langage est un énorme pas en avant pour votre tout-petit : chacun a son rythme mais la capacité à exprimer ses besoins est une source de frustration en moins qui leur offre beaucoup de liberté. Le développement de l'enfant quand il s'agit de langage est très variable d'un enfant à l'autre mais il ne s'agit pas forcément de savoir utiliser des mots mais des les comprendre et de pouvoir s'exprimer

  • Cela donne accès à de nombreuses nouvelles compétences comme la notion de temps (bientôt, demain, etc.)
  • Cela permet de nuancer : il y a une différence entre joie et excitation, entre tristesse et colère, entre amour et amitié ! Évidemment, l’enfant n’a pas toute la palette de vocabulaire au début mais plus il va entendre de mots, même s’il ne les prononce pas,  plus il sera en mesure de faire la différence.
  • Cela permet de trier et d’organiser les nouveaux apprentissages : le développement neuronale chez l'enfant est exponentiel avant 5 ans et il passe son temps à trier toutes sortes de choses dans sa tête. Le langage permet de créer des nouvelles “cases” pour ranger et organiser les informations mais également les lier entre elles

On peut trouver de nombreuses activités autour des émotions et des jeux à faire avec votre enfant - simples et ludiques - pour développer les compétences en communication et le langage à 2 ans mais aussi enrichir leur vocabulaire. 

Mieux maîtriser son corps

C'est l'âge où votre enfant adore marcher seul, sauter, courir...mais aussi celui ou notre enfant va devenir propre : bref c'est un grand pas en avant en terme de motricité. Les enfants sont en mouvements et peuvent librement aller là où ils veulent et contrôler leur corps. Votre enfant va gagner en équilibre mais il va aussi affiner ses gestes pour pouvoir faire des puzzles ou des petits jeux de construction. 

  • Se dépenser est essentiel pour les enfants de manière générale pour mieux oxygéner le cerveau, mieux dormir et donc mieux grandir.
  • Pour être habile de ses mains et faire des gestes précis, l'enfant doit développer les petits muscles mais ces petits muscles s’appuient sur les grands muscles : il faut donc développer la motricité globale pour commencer à affiner ses gestes. En gros, pour savoir écrire, il faut d’abord savoir courir !

Au final, on se dépense au maximum quand on est dehors et on manipule le plus possible quand on est à l’intérieur.

Gagner en autonomie

Avec toutes ces nouvelles compétences votre enfant va devoir prendre des décisions et même des risques mesurés. C'est un énorme progrès pour lui. Mais parfois cette autonomie peut faire peur et créer des débordements émotionnels : il faut donc trouver le juste milieu entre créer des routines pour l'enfant et offrir de la souplesse pour donner de la liberté. L'autonomie ne signifie pas que votre enfant va se débrouiller seul mais plutôt qu'il va vouloir le faire : il faut donc créer le bon contexte - sécurisant mais pas étouffant - pour qu'il puisse se débrouiller et renforcer sa confiance en lui. Car c'est là tout l'enjeu : le passage du bébé à l'enfant, ce n'est pas une question d' âge, c'est avant tout se sentir suffisamment fort et en sécurité pour se séparer de ses parents ! Pour aider votre enfant à être plus autonome à cet âge-là, il va falloir faire un peu de préparation :

  • Organiser un espace sécurisé en mettant les choses à leur hauteur
  • Structurer les journées
  • Préparer un menu de plusieurs activités (mais les laisser choisir)

Vous trouverez plus de détails sur ce sujet grâce à ces 4 actions sur la manière de rendre les enfants plus autonomes quand on est à la maison toute la journée.

Si vous avez plus de questions sur le développement des enfants de 2 à 3 ans, n'hésitez pas à aller visiter notre page de recherche. Et si vous ne trouvez, toujours pas ce que vous cherchez, vous pouvez nous contacter avec le formulaire de contact, que vous retrouverez ici.

Cet article ne remplace pas l'avis d' un expert de la santé. Chaque enfant se développe à son propre rythme : vous pouvez demander conseil à votre pédiatre si vous avez le moindre doute quant à leur développement.

Loading...

Les articles du même auteur

scroll
Avis d'expert
9 MIN

Comprendre et accompagner l'acquisition de la propreté

L’acquisition de la propreté est une grande étape dans la vie de nos enfants ! Au même titre que l’apprentissage de...
Avis d'expert
5 MIN

Comment en finir avec le casse-tête des listes de cadeaux ?

La fameuse liste de cadeaux peut être une source de tension au sein des familles. Il s'agit à la fois d'éviter la...
Avis d'expert
7 MIN

Le développement de l'enfant à 2 ans

Plus les enfants grandissent, plus cela devient compliqué d’avoir des points de référence clairs concernant leur...

Dans le même esprit

scroll
Activité

Le dé des émotions

Confectionnez un dé à 6 faces (ou utilisez un cube en carton) et collez sur chacune des faces une image (ou directement le nom) d’une émotion....
Activité

Le Mix & Match des émotions

Voilà un jeu de cartes pour aider vos tout-petits à reconnaître et nommer les émotions : la peur, la colère, la joie, la tristesse, etc. Vous...
Astuce

Comment réagir de façon constructive quand on est à bout

Comment réagir de façon bienveillante quand on est à bout C'est parfois difficile de trouver les mots face aux difficultés du quotidien avec nos...