Avis d'expert

Régler les conflits entre les parents sur l'éducation des enfants

parents
14 MIN

Quand les parents ne sont pas d'accord sur l'éducation des enfants : 8 étapes pour rétablir l’entente parentale

Vous avez juré de vous serrer les coudes malgré les hauts et les bas, pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et la pauvreté, dans la maladie et dans la santé, mais vous vous retrouvez maintenant en désaccord avec votre conjoint(e) au sujet de l'éducation de vos enfants et vous ne semblez pas pouvoir vous entendre sur quoi que ce soit.

  • Vous en avez assez de crier sur vos enfants.
  • Votre conjoint(e) en a assez de leur manque de respect.
  • Vous faites de votre mieux pour appliquer les répercussions.
  • Votre compagnon exige que vous les envoyiez au coin
  • Vous êtes angoissé à propos de l'heure des repas.
  • Votre conjoint(e) redoute l'heure du bain.

La tension est inévitable et vos enfants le sentent. Ils savent parfaitement que vous êtes un parent strict et que votre compagnon est plus détendu. Ils savent déjà lequel d'entre vous cédera sous la pression et lequel des deux épuisera sa patience en premier.

S'il y a une chose sur laquelle nous pouvons tous être d'accord, c'est probablement celle-ci : quelque chose doit changer. Les conflits ne peuvent plus durer. Vos enfants sont trop précieux. L'entente dans le couple est cruciale. Votre famille est trop importante pour laisser les différences de maîtrise de soi épuiser tout le monde.

Alors, que faire ? Tout d'abord, prenez une grande respiration. Sérieusement. Une respiration vraiment profonde. Il y a manifestement de l'espoir pour vous et les membres de votre famille, chers parents. Même beaucoup d'espoir en fait. L'envie de trouver une solution est déjà un grand pas en avant. Pour vous aider, voici 8 actions concrètes à appliquer dès maintenant pour mettre en place une nouvelle organisation dans votre foyer dans laquelle vous vous sentez tous les deux à l'aise afin de faire prendre une nouvelle direction à votre quotidien de parent.

Étape 1 : Trouver un terrain d'entente (quel qu'il soit)

Commencez par identifier les éléments de l'éducation et de la discipline sur lesquels vous êtes réellement d'accord. Vous serez beaucoup plus efficace en identifiant les domaines sur lesquels vous êtes d'accord plutôt que de vous concentrer sur les nombreux points de désaccord. Essayez de rechercher les points positifs.

Identifiez les aspects que vous appréciez dans la manière dont votre conjoint gère l'éducation des enfants : Est-il bienveillant ? Utilise-t-il ton respectueux ? Rend-il les choses amusantes pour les enfants ? Est-il persévérant ? A t-il des attentes raisonnables pour vos enfants ? A-t-il bon cœur ?

Même si tout ce que vous pouvez exprimer avec assurance est "J'apprécie combien tu aimes nos enfants", c'est une base solide sur laquelle vous pouvez vous appuyer.

Après tout, dans la plupart des cas, votre conjoint(e) adore vos enfants. Et même si sa philosophie parentale peut être différente de la vôtre, la plupart des approches parentales viennent d'une démarche d'amour.

Cette phase ne consiste pas à blâmer ou à ressasser - il s'agit d'un nouveau départ pour toutes les personnes concernées, une façon de construire sur une base d'entente solide.

Étape 2 : Examinez les raisons de vos désaccords en matière de discipline

L'impact le plus important sur notre approche de la discipline est sans aucun doute celui de nos propres parents. Que vous soyez d'accord ou non avec le style de discipline de vos parents, les décisions que vous prenez aujourd'hui en tant que parent sont étroitement liées à la façon dont vous avez été élevé dans votre enfance. Sans nouvelles informations, ni influences extérieures, les parents sont généralement enclins à répéter exactement les mêmes habitudes que leurs propres parents.

C'est pourquoi vous entendrez des mamans du monde entier se prendre en flagrant délit et marmonner : "Oh non ! Je parle exactement comme ma mère !". Certains d'entre nous qui n'ont pas eu une enfance idyllique ou une expérience compliquée avec la discipline de leurs parents, se sont juré de ne pas reproduire cela avec leurs propres enfants. D'autres encore, (et plus fréquemment) qui sont d'accord avec les méthodes de discipline utilisées par leurs propres parents, vont souvent répéter les mêmes méthodes et utiliser exactement le même langage que celui auquel ils ont été exposés pendant leur enfance.

Cette situation se produit souvent lorsqu'on entend un parent dire : "Mes parents ont fait _____ et je ne m'en suis pas si mal sorti !". Cette justification des décisions parentales est délicate car vous prenez votre expérience personnelle en tant qu'individu et l'appliquez à un groupe entier de personnes. Par exemple, vous pourriez aussi entendre un parent dire : "Je ne mettais pas toujours ma ceinture de sécurité quand j'étais petit, et je m'en suis bien sorti". Il y a de fortes chances que, si cela s'avérait vrai, cette même personne n'ait jamais été impliquée dans un accident de voiture désastreux non plus. Son expérience ne peut donc pas être utilisée pour valider la valeur ou l'importance des ceintures de sécurité, car les accidents arrivent, mais on ne le sait jamais, avant qu'il ne soit trop tard.

Dans certains cercles de parents, vous entendrez souvent quelqu'un dire : "J'ai souvent reçu des fessées quand j'étais enfant, mais je m'en suis bien sorti". Cependant le même principe s'applique : l'expérience d'une seule personne ne permet pas d'approuver ou de désapprouver la fessée pour tous les enfants qui vivent dans un contexte différent et qui ont des prédispositions différentes. Il existe d'ailleurs des études cliniques qui prouvent l'impact néfaste de ce type d'approche éducative : il ne s'agit pas de culpabiliser le parent qui a parfois perdu le contrôle mais simplement de montrer que la conclusion générale par rapport à l'expérience personnelle peut s'avérer fausse.

Ceci étant dit, voici la clé - si vous vous retrouvez à utiliser l'argument "j'ai bien tourné" pour valider votre point de vue, explorez les raisons sous-jacentes et à évaluez d'où vient ce type de justification de votre ressenti. Pour trouver un terrain d'entente avec votre conjoint(e) parental, il est intéressant parfois de se remettre en question pour découvrir POURQUOI vous n'êtes pas d'accord sur l'éducation des enfants.

Quels éléments de votre enfance influencent votre compréhension des approches parentales appropriées ? En outre, quels éléments de votre enfance influencent votre perception des méthodes parentales de votre conjoint(e) ?

Avec une bonne dose d'auto-analyse de votre part et de celle de votre conjoint(e), vous serez bientôt sur la bonne voie pour découvrir où sont ancrées vos croyances en matière d'éducation.

Étape 3 : Commencez petit

Commencez par les éléments non négociables pour votre foyer. Les non-négociables sont généralement les règles de santé et de sécurité (porter un casque, conduire avant la tombée de la nuit, etc.) et d'autres aspects auxquels votre famille tient - l'éducation et l'apprentissage (comme les devoirs avant la récréation). Il peut également s'agir du respect commun (les injures ne sont certainement pas à tolérer).

Décidez de vous mettre d'accord sur les limites et les attentes concernant vos points non négociables et communiquez-les clairement à tout le monde. Veillez à ce que vous respectiez tous les deux ces points non négociables, afin que vos enfants voient que vous faites front commun.

Étape 4 : Pensez à long terme

Gardez à l'esprit que l'éducation des enfants est un marathon, pas un sprint - ce qui exige que nous visualisions les effets de notre éducation sur le long terme. Imaginez vos enfants lorsqu'ils se présentent à leur tout premier jour de travail. Pensez à ce qu'ils seront lorsqu'ils auront un jour des enfants à leur tour.

Quelles valeurs voulez-vous transmettre à vos enfants qu'ils garderont lorsqu'ils seront adultes ? De quelles compétences auront-ils besoin ?

De l'empathie ? Une éthique du travail ? De la spontanéité ? De la créativité ? Ou de la persévérance ?

Si vous et votre conjoint(e) pouvez vous mettre d'accord sur 3 ou 4 mots qui définiront vos enfants une fois adultes, vous serez en mesure d'observer les idéologies parentales avec un objectif équilibré et une perspective à long terme. Ensuite, lorsque vous devrez faire face aux dilemmes quotidiens de la discipline parentale, posez-vous la question suivante : "Que voulons-nous que nos enfants retirent de cette expérience ou de cette occasion de discipline ?" Rappelez-vous qu'il ne s'agit pas de gagner. Il ne s'agit pas de confirmer que "c'est vous qui commandez et d'exiger qu'ils soient OBLIGATOIREMENT D'ACCORD avec votre décision". Il s'agit d'éduquer vos enfants pour qu'ils fassent les choix les plus efficaces possibles à l'avenir et qu'ils apprennent de leurs erreurs avec du recul afin de devenir des adultes raisonnables. Lorsque vous et votre conjoint(e) avez pour objectif à long terme d'élever des enfants responsables, compatissants et attentionnés, vous disposez d'une base pour faire des choix temporaires qui ont un effet positif durable. Par exemple :

  • Si vous souhaitez établir une relation basée sur la confiance, comment devez-vous réagir lorsqu'il rentre tard à la maison pour la troisième fois de la semaine ?
  • Si vous souhaitez que votre enfant devienne une personne honnête, comment devez-vous réagir lorsqu'il avoue d’avoir menti à vous ou à votre conjoint(e) ?
  • Si vous souhaitez que votre enfant soit respectueux, comment lui inculquer cela au quotidien ?

Il ne s'agit pas de vouloir façonner un enfant à votre image mais simplement de se donner des lignes directrices qui serviront de terrain d'entente pour éduquer les enfants. Et peut-être que vous devrez vous adapter sur la manière de faire en fonction des enfants mais au moins, vous connaissez la destination espérée.

Étape 5 : Choisissez un signal

Ce n'est pas grave si vous n'êtes pas d'accord sur certaines questions de discipline. Toutefois, le secret consiste à ne pas vous disputer à ce sujet devant vos enfants. Établissez un signal verbal ou non verbal entre vous et votre compagnon qui suggère "il est clair que nous ne sommes pas d'accord sur ce point, voyons cela loin des enfants". Sachant que 95 % des problèmes ne doivent pas nécessairement être réglés immédiatement, cela donne aux deux parents l'occasion de se détendre et de choisir un plan d'action approprié plus tard.

Étape 6 : Évitez de jouer au “gentil” et au “méchant”.

De la même manière que vous ne devriez pas être en désaccord sur la discipline devant vos enfants, il est important de ne pas se donner une rôle du type Maman est la gentille et Papa est le méchant . La vérité est que même les parents bien intentionnés le font sans même s’en rendre compte en disant des choses comme : "Attends que papa rentre à la maison, il va être très fâché" ou "Maman va certainement être fâchée". Considérez le message qu'un enfant entend inconsciemment lorsque sa mère dit : "Attends que papa rentre à la maison" ? Un enfant entend cela et peut immédiatement croire que c'est lui qui est en colère, ou le parent méchant. Si une mère choisit ce type de langage, elle se discrédite aussi indirectement comme étant incapable de gérer cette situation avec l’enfant. Parfois, il peut être difficile de ne pas utiliser ce type de langage, mais une fois de plus - n'oubliez pas d'agir en restant unis comme nous l'avons mentionné à l'étape n° 3.

Si un père dit : "Maman va probablement être en colère à cause de cette lampe cassée !" , l'enfant pourrait penser que sa maman se soucie plus de la lampe que son papa. De telles déclarations ne font que renforcer l'interprétation que l'enfant fait de chaque parent et classe l'un d'entre eux comme étant le "bienveillant" et l'autre comme étant le "strict". Il faut donc toujours essayer d’équilibrer et ne pas attribuer une réaction à l’un ou à l’autre.

Chaque parent doit se sentir équipé et capable de faire face à tout type de situation qui se présente avec les enfants en l'absence de l'autre parent. Dans le même ordre d'idées, il est essentiel que vous ne critiquiez pas les choix parentaux de votre conjoint(e) devant les enfants. Car si vos enfants sont témoins de votre manque de confiance dans les décisions parentales de votre conjoint(e), ils vont en profiter, dès que vous allez disparaitre !

Étape 7 : Efforcez-vous de communiquer de manière cohérente

Prévoyez du temps une fois par semaine, éventuellement après le coucher des enfants, pour examiner vos progrès par rapport à vos efforts. Réfléchissez à certains des problèmes qui sont apparus le plus souvent et décidez de modifier votre approche et de procéder différemment ou de continuer comme d'habitude. Gardez à l'esprit que votre objectif n'est pas de "gagner la bataille" contre votre conjoint(e) - il s'agit simplement d'identifier le plan le plus efficace pour aider vos enfants à faire de bons choix. Encore une fois, cette "réunion d'équipe" hebdomadaire n'est pas un moment pour blâmer ou critiquer, mais plutôt un moment pour faire le point et pour établir une feuille de route pour vos batailles parentales actuelles avec les enfants. De plus, n'oubliez pas de reconnaître les petits succès que vous avez remportés, en tant qu'équipe et individuellement, et de célébrer les changements positifs que vous avez constatés chez vos enfants ou entre vous.

Étape 8 : Cherchez du soutien

Si, après des efforts soutenus et ciblés, votre conjoint(e) et vous continuez à ne pas être d'accord sur les conflits liés à la discipline et aux défis parentaux, vous pourriez envisager de vous inscrire ensemble à un cours sur l'art d'être parent, de vous abonner à une ressource en ligne qui vous donne les outils nécessaires pour faire face aux difficultés liées à l'art d'être parent, ou de faire appel à une ressource tierce objective, comme un thérapeute familial.

Si vous ne savez pas si un cours de formation parentale en personne ou un cours en ligne est le mieux adapté à votre famille, vous pouvez en savoir plus sur les avantages et les inconvénients de chaque type de cours en cliquant ici.

Quelle que soit la voie que vous choisissez, gardez à l'esprit que vous et votre conjoint(e) êtes dans le même bateau !

Dernières réflexions sur le désaccord sur l’éducation des enfants

Bien que la responsabilité de résoudre les désaccords liés à la discipline puisse sembler intimidante ou trop formelle pour le contexte familial, ces 8 étapes vous placeront, vous et votre conjoint(e), sur la bonne voie de manière plus proactive et consciente. Avec ces directives, un peu d'effort et un peu de temps, les grandes disputes disciplinaires ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir dont vous êtes désormais libérés.

Si vous souhaitez découvrir d'autres stratégies parentales efficaces pour vous donner les moyens de réussir, nous vous invitons à souscrire un abonnement de 3 mois, qui vous donnera accès à des milliers de ressources parentales sous la forme de vidéos avec des experts, de podcasts exclusifs, d'une vaste boîte à idées d'activités avec les enfants, d'articles informatifs et pratiques qui vous aideront à être davantage le parent que vous souhaitez être.

Loading...

Les articles du même auteur

scroll
Avis d'expert
14 MIN

Régler les conflits entre les parents sur l'éducation des enfants

Quand les parents ne sont pas d'accord sur l'éducation des enfants : 8 étapes pour rétablir l’entente...

Dans le même esprit

scroll
Livres & Jeux
6 MIN

Just One

Just One est un jeu de coopération où les joueurs doivent découvrir tous ensemble le plus de mots mystères possibles....
Livres & Jeux
30 MIN

#Distavie

Un jeu conçu pour permettre aux ados de s'exprimer mais que l'on peut commencer à utiliser avec les plus jeunes en famille. Le...
Livres & Jeux
20 MIN

Ta bouche

On adore ce jeu qui s'adresse aux enfants dès 7 ans : c'est un jeu de répliques qui se joue volontiers en famille  dans...