Avis d'expert

4 astuces pour faire parler les enfants

parents
5 MIN

C'est parfois compliqué de communiquer avec nos enfants. Ce n'est pas parce que l'on passe beaucoup de temps ensemble que l'on est forcément enclin à s'ouvrir et à partager ! Il suffit qu'on ait envie de parler pour que les enfants nous répondent : "j'me rappelle pas" ou "j'me souviens pas"....On aimerait leur tirer les vers du nez mais plus on insiste, moins on reçoit. Pourtant garder la communication ouverte est clé pour que l'adolescence se passe bien et pour établir un climat de confiance au sein de la famille. Alors au lieu de leur chanter "Parle-moi" d'Isabelle Boulay (référence des parents nés avant 1989), voici quelques astuces pour animer les discussions et partager avec les enfants de manière amusante tout en restant détendu. Ces astuces s'appliquent autant à des tout-petits, qu'à des enfants plus grands même s'il faudra peut-être s'adapter un peu.

#1. En jouant à deviner les réponses

Une astuce très simple consiste à créer un jeu autour des questions-réponses. On choisit des thèmes qu'on peut écrire sur des bouts de papier (animal préféré, plat préféré, activité que l'on déteste le plus). Un joueur pioche une carte et lit la catégorie à voix haute. Le joueur en question doit écrire sa réponse (ou simplement y réfléchir) sans la révéler aux autres. Les autres joueurs doivent deviner ce qu'il a répondu. C'est très amusant et on se rend compte qu'on apprend toujours de nouvelles choses même sur les personnes qui nous sont proches. Ce jeu est adapté à tous les âges et accessible dès 3 ans.

#2. En racontant une histoire

Quand ils ne sont pas enclins à nous parler de leur journée en détails, il est parfois nécessaire de faire appel aux mots magiques : il était une fois.  « Il était une fois un petit garçon de 7 ans qui habitait à Trouville. Il quitta sa maison pour se rendre à l’école. Il avait avalé ses 2 tartines et son chocolat chaud comme d’habitude mais il sentait bien que sa journée allait être différente des autres jours. D’abord quand il arrive à l’école… » et là vous expliquez à votre enfant que vous ne pouvez pas continuer l’histoire parce que vous ne connaissez pas la suite ! Seul lui la connait… il peut vous la raconter ou vous donner les éléments pour que vous continuiez votre récit. Alors il n’est pas certain que cela nous apprenne réellement ce qui s’est passé mais il y aura certainement des éléments de vérité dans cette histoire.

#3. En lançant des débats philosophiques suite à une lecture

Les livres et particulièrement les contes sont de bons supports pour entamer une conversation voire même un débat philosophique, surtout quand il s'agit de questions morales. On choisit donc un livre comme Le Petit Chaperon Rouge par exemple et suite à la lecture on peut leur poser des questions telles que :

  • Ça veut dire quoi être méchant ?
  • Est-ce qu’il y a des animaux gentils et des animaux méchants ?
  • Est-ce qu’il faut toujours se méfier des gens qu’on ne connait pas ?
  • Est-ce qu'il existe des inconnus gentils ?
  • Comment on reconnait si quelqu’un nous veut du mal ou du bien ?
  • Est-ce qu’il faut toujours obéir à ses parents ?
  • Est-ce que les parents peuvent avoir tort ?

#4. En utilisant une boîte à suggestions

Avec les enfants plus grands, ce n'est pas facile de trouver le bon moment pour se parler et discuter, surtout si on a une fratrie nombreuse. On peut créer ensemble un bureau des plaintes ou une boîte à suggestions. Le principe est simple : on installe un bocal ou une boîte dans laquelle on glisse un papier. Pendant la semaine, chacun peut faire des réclamations qu'il écrit sur un papier et glisse dans la boîte. A la fin de la semaine, on s'assoit en famille et on lit les différentes plaintes. Il s'agit alors de définir comment résoudre le problème. Pouvoir écrire ses plaintes est déjà un bon début pour se sentir soulagé et écouté. Au final, ces problèmes seront faciles à résoudre car au moment de la lecture, on sera moins dans l'émotion et on aura eu le temps de dédramatiser.

Quoi qu'il en soit c'est souvent une question d'habitude : si par exemple vous donnez comme défi à votre enfant de vous raconter 10 choses qu'il a faites dans la journée, il prendra cette habitude et va chercher plus consciemment des choses à raconter au cours de sa journée. Quoi qu'il en soit restez à l'écoute : même s'ils en disent peu, il y a beaucoup à apprendre dans les quelques petites bribes qu'ils vous octroient. S'ils sentent que vous êtes à l'écoute, ils sauront où vous trouver quand ils auront besoin de parler ! 

Pour plus d'astuces et d'infos, n'hésitez pas à utiliser notre moteur de recherche avec de nombreux jeux pour faciliter la communication avec les enfants.

Loading...

Les articles du même auteur

scroll
Avis d'expert
6 MIN

Comprendre les pré-ados et mieux les accompagner

Les 4 règles pour comprendre un enfant qui rentre dans pré adolescenceSelon le dictionnaire, c'est la période qui...
Avis d'expert
3 MIN

Comment occuper les enfants pendant les vacances (2-3 ans)

Notre sélection d’idées d’activités pour occuper les plus petites pendant les vacances. Comment gérer...
Avis d'expert
10 MIN

Burnout parental : pourquoi y a-t-il de plus en plus de parents qui craquent ?

Le burnout est-il un phénomène nouveau ?Cela fait plusieurs années que l'on entend de plus en plus parler de burn out que...

Dans le même esprit

scroll
Activité
10 MIN

Oui je sais, même que

Ce petit exercice théâtrale permet de démontrer de manière simple comment développer une histoire en construisant sur les propositions de quelqu'un...
Activité
20 MIN

Comment tu te sens dans quel domaine ?

Le but de cette activité est d'aider les enfants à comprendre que d'une part, on ne peut pas être bon ou mauvais partout et, d'autre part, parfois la...
Activité
20 MIN

La roue des choix en cas de conflits

S'il y a bien une chose qui est difficile à vivre dans la vie de famille, ce sont les conflits dans la fratrie. On avait imaginé une harmonie...