Avis d'expert

La phase d'opposition 3 ans : pourquoi tant de défiance ?

parents
8 MIN

Si vous êtes le parent d'un enfant d'âge préscolaire, vous vous demandez peut-être pourquoi votre enfant, autrefois gentil et obéissant, s'est transformé en petit tyran. C'est tout à fait normal en fait : c'est ce qu'on appelle la phase d'opposition. Pendant cette période, les enfants testent leurs limites et s'opposent à tout ce que leurs parents disent ou font.

Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous aider ! Dans cet article, nous allons voir pourquoi la phase d'opposition se produit et vous donner quelques conseils pour la gérer efficacement.

La période du « non » chez l'enfant

C'est la période pendant laquelle l'enfant prend pleinement conscience de son existence par rapport aux autres. La période du non est une phase essentielle dans le développement de l'enfant, au cours de laquelle il apprend à s'exprimer et à affirmer son besoin d'autonomie. C'est aussi un moment où l'enfant prend confiance en lui et apprend à se socialiser avec les autres.

Grâce à son "non", l'enfant devient autonome et capable de trouver sa place dans le monde. Cela dit, il est également important que l'enfant reçoive une réponse appropriée de la part de l'adulte pendant cette période. La période du non est une période cruciale dans le développement de l'enfant, et il est important que les adultes se montrent compréhensifs et réactifs durant cette période.

Comment gérer un tout-petit en pleine période d' opposition ?

Comment gérer le "non" d'un enfant ? La manière la plus simple de traiter un enfant qui fait preuve d'opposition est de comprendre pourquoi il agit ainsi. Comme nous l'avons déjà mentionné, les tout-petits affirment leur indépendance et essaient de comprendre qui ils sont. Cela peut être une période effrayante et déroutante pour eux.

Respirons !

Quand nous sommes en colère à cause de quelque chose qui s'est passé et nous nous crispons sans même nous en rendre compte. Notre cage thoracique se referme et notre respiration devient superficielle et irrégulière. C'est pourquoi il est si important d'apprendre à évacuer la colère par la respiration.

Lorsque nous sommes en énervé, notre premier réflexe est de prendre des respirations courtes et superficielles. Mais cela ne fait qu'aggraver la situation. Au lieu de cela, nous devons prendre des respirations profondes et lentes à partir du diaphragme. Cela permet de détendre le corps et de libérer l'esprit.

Comment appliquer la respiration pour nous apaiser aux moments de conflits ?

Téléchargez l'application Samsung Health : une application qui permet, entre autres, aux parents de retrouver leur calme face à des crises et aux enfants d'échapper à une emprise émotionnelle. Après avoir fait ensemble une séance de respiration : vous pouvez rediscuter le conflit et essayer de trouver la solution la mieux adaptée. Cela prend à peu près une minute et vous allez immédiatement vous sentir beaucoup plus détendu.

Quand commence la phase d'opposition ?

La phase du "non" commence souvent vers l'âge de 18 mois et pendant cette période, votre tout-petit devient plus indépendant de vous et veut affirmer ses propres choix. Par exemple, votre enfant peut commencer à vous dire "non" lorsque vous lui demandez de faire quelque chose.

Si la phase d'opposition peut être difficile pour les parents, elle est également un signe positif du développement de votre enfant. Elle montre que votre enfant commence à se définir comme une personne unique et individuelle. Afin d'aider votre enfant à traverser cette phase, il est important d'être patient et compréhensif. Expliquez-lui les choses en termes simples. Avec votre soutien, votre enfant finira par surmonter cette période et deviendra un individu confiant et indépendant.

La phase d'opposition jusqu'à quel âge ?

La phase du non peut être fougueuse et durera jusqu'à 3 ans. Cependant, la défiance ou des envies divergentes vont continuer à exister et prendront de nouvelles formes à l'âge d'adolescent et encore une fois que l'enfant deviendra un jeune adulte. Maintenant que nous en savons un peu plus sur cette période, voyons quelques suggestions pour y faire face efficacement.

Voici quelques autres conseils pour vous y prendre :

Soyez compréhensif

Lorsqu'un enfant de bas d'âge se met en opposition vous devez essayer de vous mettre à sa place et analyser la situation de son point de vue. Reconnaissez ses sentiments pendant la période du non et l'enfant se sentira écouté et encore plus en sécurité. Les enfants ont besoin qu'on accueille leurs sentiments, ne pas qu'on les nie. Alors quand un enfant en bas d' âge et prise par une crise notre accompagnement devrait en quelque sorte être celui d'un psychiatre qui essaye profondément de comprendre ce qui lui trouble ?

Soyez patient

Durant cette période de développement psychologique les parents doivent encore une fois exercer de la patience. Les enfants qui fréquentent une crèche ou qui font maintenant partie d'un ensemble en dehors de sa famille apprend développe une nouvelle autonomie. Cette compétence débrouillardise est essentielle pour eux dans les contextes où votre présence et soutient n'est pas possible. Alors quand votre enfant rentre et commence à tester vos limites, sans forcément s'en rendre compte. Gardez le sang froid et souvenez-vous que l'éducation durant cette période est une épreuve et que tout le monde est passé par là.

Renforcer le bon comportement

Dans les situations où l'enfant réussi immédiatement à suivre les demandes de ses parents, c'est un bon moment de l'encourager pour sa collaboration. Complimenter un tout petit est particulièrement important pour ancrer un bon comportement face à des éventuelles règles avec lesquelles il pourrait avoir l'habitude de s'opposer. 

Instaurer des règles claires

Il ne faut pas se mentir, l'éducation des enfants est souvent difficile, et trouver des solutions mutuellement acceptables aux problèmes peut être encore plus difficile. Quel que soit le mécontentement d'un enfant, le parent reste l'autorité et sa décision est finale. Une façon d'aider à trouver un compromis pour éviter qui vous convienne à vous et à votre enfant est de réfléchir ensemble. Parlez des sentiments et des besoins de l'enfant, ainsi que des vôtres.

Notez toutes les idées qui sont émises, sans les évaluer. Ensuite, passez en revue les suggestions et décidez de celles que vous aimez, de celles que vous n'aimez pas et de celles auxquelles vous comptez donner suite. Ce processus permet de s'assurer que les besoins de chacun sont pris en compte et que la solution finale est acceptable pour tous.

Alliez-vous avec l'humour

Quand rien ne fonctionne, faire appel au sens de l'humour de votre enfant est un excellent moyen de l'aider à comprendre que ses réactions sont excessives. Cela peut également contribuer à réduire l'anxiété et à détendre l'atmosphère.

En intervenant de manière ludique et humoristique, vous pouvez fournir des interventions rapides et efficaces. Cela peut aider votre enfant à comprendre les situations difficiles et même à atténuer sa colère ou ses pleurs.

Ressourcez-vous grâce à votre entourage

N'hésitez pas à faire garder votre enfant si les conflits deviennent répétitifs. Vous avez aussi besoin de vous ressourcer et retrouver de l'énergie durant la période du non. C'est pourquoi, dans la mesure où c'est possible, nous recommandons aux parents de s'épauler sur les grands-parents ou un(e) ami(e) fiable pour garder un enfant qui nous épuise.


Ne sous-estimez pas "Le time-out"

Lorsque les enfants se comportent mal et que les parents tentent de les corriger, les sentiments et les émotions peuvent devenir incontrôlables. Un time-out permet au parent et à l'enfant de se calmer. Les étapes ci-dessous peuvent être utilisées pour le time-out. Rappelez-vous qu'il est utile de pratiquer ce qui se passera dans un time-out avec votre enfant avant de devoir l'utiliser.

  1. Prévenez une seule fois, et ne faites pas de menaces dans le vide

  2. S'il faut passer à l'action : trouvez un endroit calme. Il peut s'agir d'une chaise dans un coin de la pièce ou d'un endroit sur le sol, loin des jouets et des activités. Expliquez à votre enfant qu'il s'agit de l'endroit où il doit rester.

  3. Expliquez-lui calmement qu'il a besoin d'un time-out ainsi que pourquoi vous avez pris cette décision.

  4. Réglez un minuteur pour une minute par année d'âge.

  5. S'il résiste, ne le forcez pas à y aller ; expliquez-lui simplement que vous déclencherez le minuteur lorsqu'il sera prêt à rester à cet endroit.

  6. Une fois que votre enfant est dans la zone de time-out, mettez le minuteur en marche.

  7. Quand le time-out est terminé parlez-en.

Comment susciter la coopération ?

Lorsqu'il s'agit d'amener votre enfant à coopérer, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour l'encourager. Tout d'abord, essayez d'attirer son attention de manière positive. Agissez de manière enthousiaste ou amusante, plutôt que d'être fâché ou frustré.

Deuxièmement, donnez-lui le choix chaque fois que possible. Par exemple, demandez-lui s'il veut faire la prochaine chose maintenant ou dans cinq minutes. Il aura ainsi l'impression d'avoir un certain contrôle sur la situation.

Troisièmement, donnez-lui la propriété ou la responsabilité d'une tâche qui vous aidera à accomplir vos propres tâches. Par exemple, vous pouvez lui demander d'être responsable de mettre la table.

Enfin, faites-leur savoir à l'avance ce qui va se passer ensuite. Cela permettra d'éviter toute surprise qui pourrait entraîner une crise de colère.

En suivant ces recommandations, vous pouvez encourager votre enfant à coopérer et vous rendre la vie un peu plus facile par la même occasion.

Loading...

Les articles du même auteur

scroll
Avis d'expert
8 MIN

La phase d'opposition 3 ans : pourquoi tant de défiance ?

Si vous êtes le parent d'un enfant d'âge préscolaire, vous vous demandez peut-être pourquoi votre enfant, autrefois...
Avis d'expert
9 MIN

Tout savoir sur le doudou enfance : l'objet de transition réconfortant

Il est temps de parler d'aborder les sujets qui font débat : parlons un peu du Doudou (avec un grand D). Si cela peut sembler trivial, le...
Avis d'expert
18 MIN

Socialisation par le jeu : une multitude de bienfaits

Le jeu est un élément fondamental de l'enfance. C'est par le jeu que les enfants apprennent à se connaître et...

Dans le même esprit

scroll
Avis d'expert
18 MIN

Socialisation par le jeu : une multitude de bienfaits

Le jeu est un élément fondamental de l'enfance. C'est par le jeu que les enfants apprennent à se connaître et...
Avis d'expert
7 MIN

Développement de l'enfant à l'âge de 2 ans

Le développement enfant 2 ansLe développement de l'enfant entre 2 et 3 ansPlus les enfants grandissent, plus cela devient...
Avis d'expert
16 MIN

La difficulté d'être parent aujourd'hui : pourquoi est-ce que cela a l'air si compliqué ?

Les parents du 21ème siècle en font-ils trop pour leurs enfants ?Il n'est pas rare d'entendre certaines personnes bien...