Avis d'expert

Mon enfant pense être nul en maths : comment l'aider ?

parents
15 MIN

Flashback. 1995.

Je suis en 4ème.

Je viens de recevoir une énième mauvaise notre en maths.

C'est officiel : je fais définitivement partie de la team "Je suis nulle en maths".

En même temps, on me l'avait répété :

"Les maths, c'est pas fait pour toi";

"Tu es plutôt une littéraire";

"On ne peut pas tous être Einstein"

"T'es idiote ou tu le fais exprès ?"

Finalement, je crois que je préfère le faire exprès.

Alors du haut de mes 13 ans, je finis par botter en touche. Il y les bons en maths et il y a moi.

Fin de l'histoire.

Sauf que c'est le début de l'histoire. Ce qui va conditionner la suite. Ce qui va nourrir les pensées limitantes du type "Je ne suis pas faites pour ceci ou pour cela". 13 ans, c'est tôt pour baisser les bras. La réalité est que l'enseignement des mathématiques ne coule pas de source pour tout le monde mais qu'en aucun cas on ne doit laisser un enfant penser que c'est une fatalité. Surtout que pour les maths, il ne s'agit pas simplement de résoudre de équations.

Enfant nul en math : ce n'est pas une fatalité

Nous allons donc vous aider avec quelques prises de conscience à remettre votre enfant sur le droit chemin :

Prise de conscience #1 : la bosse des maths n'existe pas

L'exemple va vous sembler incongru mais il est parlant. Pour certains jeunes enfants, l'acquisition de la propreté quand il s'agit de la grosse commission est compliqué. Il y a de multiples raisons pour cela, expliquées dans l'un de nos articles d'ailleurs, mais il peut s'agir d'un manque d'information : qu'est-ce que c'est ? Pourquoi c'est à l'intérieur de moi ? Pourquoi je dois m'en séparer ? Où ça va ? Etc. Dans de nombreux cas, une petit explication sur le fonctionnement des intestins et des stations d'épuration, suffisent à soulager l'esprit curieux pour mieux lâcher prise.

Quel est le rapport, me direz-vous ? Et bien, expliquer le fonctionnement du cerveau peut aider les enfants à comprendre que rien n'est figé et qu'on ne nait pas avec la fameuse bosse des maths. Comment leur expliquer ?

  • Leur parler de la plasticité du cerveau : même si le cerveau se développe plus rapidement chez les enfants, le cerveau évolue toute la vie. Rien n'est figé. On n'apprend toujours, tout au long de la vie contrairement à certaines idées reçues.
  • Leur montrer comment la répétition permet au cerveau de développer des expertises. Si on n'utilise pas une connexion, on la perd ! Le cerveau fait le tri sans nous demander notre avis mais on gros plus on utilise certaines connexions, plus elles se renforcent. C'est comme un muscle que l'on nourrit.
  • Leur expliquer que tant qu'on ne s'en croit pas capable, on n'en sera pas capable. L'autrice Carole Dwerk parle d'état d'esprit flexible : avec un état d'esprit flexible on estime que grâce aux efforts et à la persévérance on peut s'améliorer tandis que les esprits fixes pensent que l'intelligence est une donnée innée et que cela ne peut pas évoluer. Son travail permet de démontrer que les personnes avec cet état d'esprit on plus de mal à se lancer et finalement réussisse moins que celles qui adoptent un état d'esprit flexible.
  • Leur montrer qu'on a tous des capacités mathématiques, on n'a simplement pas le même point d'entrée. La théorie des intelligences multiples (qui certes n'a pas de validation scientifique) a le mérite de mettre en exergue que nous n'avons pas les modes des réflexion : il ne s'agit pas de dire que l'on est meilleur dans un domaine ou dans un autre mais simplement que notre manière d'apprendre est différente. La musique par exemple, demande des compétences mathématiques et des repérage dans l'espace. Certains vont donc être plus sensibles à la coordination des mouvements, d'autres à la lecture des notes et au rythme, d'autres à la mélodie : l'aboutissement est le même mais le point de départ est différent

Et s'il n'est pas convaincu ? Vous pouvez aller voir un orthopédagogue qui va aider les enfants à comprendre comment le cerveau fonctionne et à trouver ses propres stratégies d'apprentissage. Clémentine Boissier, vous donne d'ailleurs quelques pistes d'explication sur les stratégies d'apprentissage.

Prise de conscience #2 : c'est la faute du stress

Que cela soit en mathématiques ou dans n'importe quel autre domaine comme le sport, la performance est égal au potentiel moins les interférences. On reprend :

Performance

=

Potentiel

-

Interférences

Oui c'est une formule mathématiques. En réalité, entre un champion et n'importe quel autre être humain, les différences en terme de potentiel sont marginales. Ce qui fait la différence, ce sont les interférences. Mais kézaco ? Il s'agit ici de tout ce qui va venir perturber la capacité à être performant : le stress, le manque de sommeil, l'environnement, etc. Les croyances limitantes (du type : je n'ai pas la bosse des maths) sont une des raisons du manque de performance. Cela n'est donc pas lié à l' intelligence.

Prenez le temps de réfléchir à ce qui peut être source de stress ou de distraction : est-ce le temps imparti ? Est-ce la peur de l'échec ? Est-ce le regard des autres ?

C'est exercice n'est pas facile, même pour un adulte. Vous pouvez essayer d'utiliser cet outil très simple :

  • Dites à votre enfant de prendre une feuille et d'y noter toutes les sources de stress au moment de se mettre à bosser sur les mathématiques. "Ça me soule quand...." ; "Ça m'exaspère quand..."; "J'ai peur de ....". Il n'est pas obligé de partager cette liste avec vous mais le but est qu'elle soit le plus exhaustive possible

  • Cette étape permet déjà d'extérioriser et c'est donc déjà un soulagement en soi de l'écrire.

  • Ensuite, votre enfant peut identifier les 5 causes principales. En relisant, il sentira peut-être les choses qui sont prédominantes

  • La dernière partie consiste à démystifier en se posant les questions suivantes (1) puis-je agir sur cette situation ? (2) Si non, quelles seraient les conséquences de si ma peur se réalisait ? (3) Si ma peur se réalise, est-ce que je peux retirer quelque chose de positif de la situation ?. Le but de la deuxième partie de cet exercice est de dédramatiser et de constater que même dans le pire des cas, on peut trouver du positif. Cela aide le cerveau à ne pas activer son

Prise de conscience #3 : les maths c'est la vie

Etre nul en maths, cela n'existe pas. En effet, les maths c'est simplement la vie. C'est un langage qui a été créé pour interpréter le monde ! Ce n'est donc pas une matière qui a été inventée pour pourrir la vie des élèves et - par extension - celle des parents au des devoirs.

Les maths sont partout dans la nature

On va commencer par la nature : rien de plus mathématiques. Il y a des formes géométriques partout. La meilleure illustration est la courbe de Fibonacci. Vous êtes peut-être passés à côté comme moi et vous avez laissé cette courbe au petit génie de la classe mais quand on y regarde de plus près le principe de cette courbe a été interprété par Mr Fibonacci mais elle a été inventé par la nature.

On la retrouve dans les coquilles d'escargots, les pommes de pain et même au centre des fleurs. En gros, c'est simplement que quelqu'un a vu ce schéma et il a dit "Et c'est moi qui l'ai vu en premier!". Il a mis des chiffres derrières pour rendre ça incompréhensible et il a expliqué que c'était pour mieux comprendre. Si vous expliquez ça à votre enfant, il ne va plus voir les mathématiques de la même manière !

La géométrie tout comme l'algèbre sont simplement une manière d'expliquer et d'interpréter ce qui se passe dans la nature. C'est aussi la base pour évoluer et construire de nouvelles choses selon la même logique, cela permet d'extrapoler les résultats futurs, de prédire si cela va fonctionner ou non : si l'on construit un bâtiment sans la prédiction mathématiques, on joue un peu avec le hasard et il y des chances pour qu'il s'écroule !  

Même si parfois c'est très éloigné de ce que cela signifie concrètement, il est important de se dire que ça a une application concrète. Et quand un concept semble trop abstrait, chercher la mise en pratique peut permettre de surmonter certains blocages.

Vous souhaitez des exemples ?

  • La règle de 3 et les équations sont essentielles en cuisine pour trouver les bonnes proportions

  • Le théorème de Thalès est essentiel si on souhaite travailler dans les effets spéciaux en 3D par exemple

  • Grâce aux équations différentielles, on peut prédire la trajectoire des astres. la météo et même le chant des cigales

  • Les ruches ne sont pas en forme d'alvéoles pour rien : il s'agit de la forme optimale pour utiliser un minimum de cire. On peut donc penser que les mathématiques existent dans la nature et que les humains ont inventés les mathématiques pour mieux comprendre la nature.

Prise de conscience #4 : va falloir s'accrocher un peu

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas évident pour tout le monde. Et la réalité, c'est que seul le travail va permettre d'avancer sur le sujet. Ce qui n'est pas pris en compte dans le programme de mathématiques enseigné à l'école, c'est que chacun est différent. L'enseignant ne va pas chercher quelle méthode fonctionne le mieux pour chaque élève : peut-être que cela sera possible un jour ou l'autre mais en 2024, les conditions ne sont pas réunies pour permettre aux enseignants de fonctionner de cette façon. 

Il va donc falloir y passer un peu de temps et persévérer. Cependant, la seule chose qui va permettre de ne pas perdre sa motivation en toutes circonstances tances c'est de savoir répondre à cette question : Pourquoi je veux y arriver ?

Bosser les maths simplement pour avoir des bonnes notes, ce n'est pas une motivation suffisante pour s'accrocher. Vous allez peut-être pouvoir aider votre enfant à trouver la motivation : que ce soit pour lui permettre d'accéder à un parcours professionnel qui le motive, partir à l’étranger, ou même recevoir un petit cadeau. 

Je sens bien le débat autour du cadeau. Si cela ne doit pas être systématique, le cadeau est une carotte efficace pour un cerveau fatigué et démotivé. Quand les apprentissages sont complexes et fastidieux, c'est parfois une excellente amorce : on n'a pas la maturité quand on est enfant de comprendre que le travail paye, de jauger les progressions, etc. Nourrir la motivation avec des récompenses ne va pas pervertir les enfants dans leurs apprentissages mais leur procurer ce qu'il faut de dopamine pour se mettre en marche... C'est à utiliser avec parcimonie et cela n'empêche pas de faire des transitions vers une autre source de motivation (se voir progresser, éprouver plus de plaisir à la tâche, etc.) : l'un n'empêche pas l'autre....

Une appli, des livres pour progresser en maths ?

Il faut bien noter qu'il n'y a pas de solution miracle mais ces quelques ressources peuvent peut-être vous aider. 

Les livres pour apprendre les maths de façon ludique 

>>  Apprendre les maths grâce à la méthode Singapour 

La méthode Singapour est de plus en plus utiliser dans les écoles pour apprendre les mathématiques de manière plus concrète notamment en utilisant la manipulation ou les illustrations concrètes. La méthode a fait ses preuves puisque les élèves de Singapour sont parmi les meilleurs au monde à ce jour. Alors, quels ouvrages pour découvrir la méthode Singapour à la maison ? Voici une sélection de quelques outils qui peuvent vous aider ! Il faut bien comprendre que la base de la méthode Singapour c'est de manipuler et réfléchir en 3D, un livre seul n'est donc pas suffisant pour bien appréhender la méthode.

  • Mes premiers grands nombres avec des blocs de base 10 (éd. Arkos) : il s'agit d'un set pour comprendre les grands nombres (notions de centaines, dizaines, unités). Ce sont des bases qui - si elles sont bien assimilées - donnent un avantage sans précédent pour la suite ! Recommandé pour les 4-7 ans


  • Set d'activité Mathlink (éd. Learning resources) ces petits blocs sont les outils indispensables de la méthode Singapour. Grâce aux fiches, vous serez guidés sur la manière de les utiliser pour la numération, mais également le tri, les premières additions et soustractions, les liens entre le chiffres, les comparaisons et même les premières constructions géométriques. Recommandé pour les 4-7 ans.

  • La méthode Singapour pour la maison - différents niveaux(éd. Librairie des écoles) : des leçons, des schémas, et des activités simples pour la maison (de la petite section au CM2)

>>  Cahiers d'activités et jeux autour des maths

Une nouvelle manière de réviser les maths avec ce petit cahier d'activité : des dizaines d'énigmes pour réviser les maths en s'amusant. Les livres sont adaptés au programme scolaire et se déclinent en fonction du niveau (de 8 à 14 ans soit du CE2 à la 3ème).


  • Le cahier d'activité des petits matheux (éd. Usborne)

Un cahier d'activités ludiques très varié autour des maths : ce n'est jamais ennuyeux. On trouve des jeux, des tours de magie, des pliages, etc. C'est adapté dès 7 ans mais les enfants jusqu'à 11-12 ans apprécieront. 


  • MathSumo :  un jeu pour apprendre les tables multiplications (éd. Mattika)

    Découvrez comment MathSumo révolutionne l'apprentissage des tables de multiplication de manière ludique et efficace ! Avec MathSumo, maîtriser ses tables de multiplication devient un jeu d'enfant. Avec des règles simples à comprendre en deux minutes et un concept amusant, c'est l'outil idéal pour réviser les tables de multiplication. Dès 8 ans.

  • Maths & Moutons (éd. Cat's Family)

Un jeu qui permet de bien appréhender les fonctionnements du calcul. Dans ce jeu de cartes, les enfants doivent faire preuve d'imagination pour mettre en scène des calculs ... Le jeu est très modulable et différentes approches sont possibles pour aider les enfants à appréhender les calculs. De 7 à 11 ans. 

  • Fous de maths : nombres et graphiques  et les chiffres s'invitent en cuisine (éd. White star kids)

Un cahier d'activité sous forme de petite histoire : on y suit Gandalf un Mathémagicien et on l'aide à résoudre des énigmes. C'est une manière très ludique de faire des maths en utilisant son imagination. On adore le concept et il existe plus de 5 histoires différentes. Dès 8 ans.

Les applications pour enfants pour apprendre les maths autrement

Il existe de nombreuses applications pour aider les enfants en mathématiques. Cependant, comme souvent dans ce domaine, elles sont souvent soit pas assez ludique pour que les enfants s'y intéressent sans se lasser, soit le contenu éducatif est approximatif. Nous vous avons donc sélectionné les meilleures selon nous sur le marché francophone.

  • Evolytes : une application et un livret d'activité pour progresser très vite !

Une application avec un livre comme support pour apprendre les mathématiques : l'univers graphique est riche comme dans un jeu vidéo et les enfants doivent répondre à des questions mathématiques pour avancer dans le jeu, Les questions s'adaptent au niveau de compétence des enfants ce qui rend le jeu vraiment unique. Il est possible de suivre le progrès des enfants grâce au tableau de bord (adapté aux parents ou aux enseignants). L'application est fondée sur plusieurs années de recherche et elle a prouvé son efficacité pour permettre aux enfants de progresser rapidement !


  • Mathia : des parcours sur mesure du CP au CM2

Découvrez Mathia,  une application idéale pour explorer les multiples facettes des mathématiques selon le programme de l'Éducation Nationale. Avec 298 compétences couvertes, Mathia offre un large éventail d'activités ciblées pour renforcer la maîtrise des élèves en calcul mental, en suites de nombres, en résolution de problèmes, en mesures et en ordres de grandeurs. La plateforme stimule la capacité de mémorisation des élèves tout en approfondissant leur compréhension des concepts géométriques. 

 

Si vous avez d'autres suggestions de resources, n'hésitez pas à nous les partager !

Les articles du même auteur

scroll
Masterclass
22 MIN

C'est celui kiDikié - Marie Robert, la transmetteuse

Lancement de nos nouvelles capsules vidéo "C'est celui kiDikié" ! Aider son enfant à devenir celui qu'il...
Masterclass
23 MIN

C'est celui kiDikié - Mathias Malzieu, le raconteur d'histoires

"C'est celui kiDikié", épisode 2.En tant que parents, nous voulons que nos enfants soient heureux et épanouis dans...
Avis d'expert
16 MIN

La sélection des meilleurs jeux de société : le guide âge par âge

Trouver des idées cadeaux pour les enfants est parfois un vrai casse-tête. Que vous soyiez parents, grands-parents, oncles, tantes ou...

Dans le même esprit

scroll
Activité
20 MIN

Jeux de maths magiques | Gratuit

Pour aimer les maths, il faut pratiquer et pour pratiquer il faut que cela soit amusant. Nous avons compilé quelques tours de magie...
Avis d'expert
9 MIN

Comment aider mon enfant en maths ?

Etre nul en maths : un problème francophone ?Dans le monde francophone, et particulièrement en France, on aime s'autoflageller. Les...
Masterclass
44 MIN

Comment faire quand les devoirs deviennent un enfer

Qu'on le veuille au nom, les devoirs font partie du parcours scolaire. Si quand les enfants sont jeunes, ils trouvent cela amusant, cela peut vite se...