Gérer l’école à la maison, cet enfer !

Clairement l’expérience de l’école à la maison peut s’avérer très compliquée pour beaucoup d’entre nous. Si certains se sont découvert des talents de pédagogues cachés, pour d’autres, c’est vraiment l’agonie. Et c’est normal : en tant que parent nous jouons déjà de nombreux rôles : on les nourrit, on les fait attention à leur santé, on les couvre d’amour, on est un modèle également. On ne peut pas également être le prof idéal : il est rare que les enseignants doivent gérer les cours, les repas et la prochaine présentation pour le comité de direction. 

5 astuces pour mieux gérer l'école à la maison

 
  1. Communiquer : ça peut sembler idiot mais nos enfants ne sont pas censés connaître nos priorités. De notre côté nous ne pouvons pas deviner comment ils se sentent. Alors avant tout chose, on en parle. On fixe quelques règles essentielles à la cohabitation et on n’hésite pas à dire quand ça ne va pas. Si on a une grosse réunion par exemple, on l’explique aux enfants « aujourd’hui après manger, je ne pourrais vraiment pas être disponible ».
  2. Responsabiliser : on ne peut pas être seul responsable de tout. C’est essentiel de demander aux enfants de prendre leur part de responsabilité dans la maison : liste des courses, repas, ménage, etc. Chacun doit prendre sa part de la charge ! Essayez de les impliquer dans les tâches qui les concerne afin qu’ils puissent constater les dégâts si ce n’est pas fait (par exemple : le nettoyage les intéresse peut-être peu mais la liste des courses beaucoup plus)
  3. Relativiser : votre enfant n’a pas fait son coloriage ? Il lui manque une fiche à compléter ? Il est 13h30 et personne n’a mangé ? Ce n’est pas si dramatique. C’est impossible de gérer sur tous les fronts, tout le temps, donc on lâche un peu de lest et on se focalise sur l’essentiel. En revanche, on essaye quand même de maintenir les standards mais on n’en fait pas tout un monde si ça ne fonctionne pas.
  4. Anticiper : certes, on ne nous a pas laissé beaucoup de temps pour s’organiser mais anticiper va vraiment faciliter la tâche. On peut d’avance savoir ce qui va poser problème : les repas, certaines matières scolaires, les disputes entre les enfants, …. On anticipe donc ces situations et on essaye de créer des processus de décision pour ces situations : faire la liste des repas et des courses en avance, réserver un temps spécifique pour travailler la matière qui pose problème, donner aux enfants des instructions en cas de disputes (on se sépare, on crée une boîte des plaintes où ils peuvent exprimer ce qui ne va pas, etc….). 
  5. Déléguer : parfois ce n’est plus possible de tout faire. Alors on délègue ! Pourquoi ne pas demander aux voisins si on peut faire les repas un jour sur deux ou à un grand parent d’aider le plus petit sur son devoir d’histoire par vidéo conférence ? Réfléchissez-bien et vous trouverez plein d’idées pour déléguer et permettre de mieux jongler au cours de ces longues journées surchargées. 

Il n'y a évidemment pas de solution miracle et c'est galère si on est parent solo avec des enfants en bas-âge, mais même dans ces cas-là, il est important de communiquer et de réfléchir le plus possible au moyen de déléguer. Force et courage, en tout cas !