Développer le sens de l'empathie à 8-10 ans

Développer le sens de l'empathie à 8-10 ans

Les enfants rentrent désormais dans une phase où les autres ont beaucoup d'influence sur le développement. Nous perdons un peu plus le monopole de l'éducation de notre progéniture... C'est donc important pour les enfants d'avoir une certaine empathie pour, d'une part, ne pas se laisser influencer trop facilement (en comprenant mieux les intentions des autres) mais également comprendre l'impact de leur propre comportement sur les autres. L'empathie est également une manière de mieux se connaître et donc d'avoir plus confiance en soi....et tout cela ça peut se travailler.

Les points clés

scroll

C'est quoi ?

L’empathie c’est la capacité à comprendre ce que peut penser ou ressentir une autre personne. C’est en quelque sorte, la capacité à se mettre à sa place. Par exemple : je comprends que tu es triste et je comprends pourquoi. C'est différent de la sympathie qui consiste à  ressentir avec l'autre (par exemple : je suis désolée pour toi): la sympathie implique de partager le ressenti et non de le comprendre. 

Plusieurs étapes

On peut identifier différentes phases de développement de l'empathie . Avant 3-4 ans, ils vont faire preuve d'empathie affective soit identifier les émotions ressenties par l'autre. Vers 4 ans, apparait l'empathie cognitive : les enfants peuvent se mettre intellectuellement à la place de l'autre puis l'empathie mature ( ers 8-12 ans) leur permet de se mettre émotionnellement à leur place.

Ça se cultive

L’empathie est innée dans le sens où tout le monde a la capacité de comprendre ce que l’autre ressent mais cela se travaille. Pour certains, c’est un exercice plus facile que pour d’autres surtout si on a été sensibilisé tardivement à l’approche emphatique. Il est important de montrer les avantages d'un comportement où l'on est plus à l'écoute de l'autre pour permettre aux enfants d'être plus à l'écoute de leur sensibilité.

Le spectre des émotions

C’est la base pour comprendre ce que les autres ressentent : il faut connaître le spectre des différentes émotions, être capable de les identifier et de les nommer. On peut commencer par les 8 émotions de base puis élargir l’éventail en apprenant les différentes nuances qui existent et apprendre à reconnaître ces nuances chez les autres. 

La clé de la communication

Sensibiliser les enfants à l’empathie leur permet de prendre conscience de l’importance de la communication et ses nuances : les gens réagissent à ce qui est dit et fait et non aux intentions ! On peut vouloir être drôle mais finalement offenser la personne en face car elle a l’impression qu’on se moque d’elle. Apprendre à communiquer en s'adaptant à son auditoire est une compétence qui servira toute la vie à vos enfants !

Comme dans les livres

Les livres et les histoires en générale sont un excellent moyen de développer le sens de l'empathie : on y découvre différents personnages dans des situations qui nous sont familières ou non et qui ressentent différentes choses. Cela permet vraiment d'élargir le champs des possibles et d'explorer différents univers, personnages et de faire face à des situations variées. 

1,2,3 manières pour développer le sens de l'empathie

Tous les détails et notre sélection pour chacune de ces approches sont à retrouver plus bas ou en cliquant sur les images.
scroll
1

Jouer un rôle

Le jeu de rôle est vraiment le meilleur moyen de se rendre compte des différences de point de vue. Cela permet d'abord aux enfants de dédramatiser de nombreuses situations mais aussi de prendre conscience de l'impact des émotions sur nos réactions. À termes, cela permet vraiment aux enfants de se demander pourquoi un personne ne réagit pas comme nous plutôt que de s'obstiner à lui
2

Collaborer et partager

Pour comprendre pourquoi l'empathie est importante, il faut pouvoir faire l'expérience de ses bénéfices. Rendre service, collaborer et pouvoir constater concrètement l'impact positif que cela aura sur une autre personne est extrêmement gratifiant. Il faut le faire pour le comprendre !
3

Communiquer

La communication joue un rôle clé dans l'empathie : savoir interpréter les intentions de l'autre mais également être capable de parler de son propre ressenti. Ce qui se passe en dehors des moments passés avec nous peut avoir beaucoup d'impact sur nos enfants. S'ils ne vont pas forcément tout nous dire, il est important de garder le dialogue ouvert pour qu'ils aient un sas de décompression
1

Mets-toi à sa place !

Savoir comment réagir à une situation difficile (comme un conflit par exemple) peut s'avérer compliqué surtout que l'on est habituellement submergé par les émotions. Les jeux de rôles sont un excellent moyen de développer l'empathie en stimulant l'ouverture d'esprit et en apprenant à se focaliser sur la raison qui pousse à agir d'une certaine façon plutôt que de réagir de manière frontale.
A faire soi-même

La perception

C'est un jeu d'observation pour aider les enfants à comprendre comment notre perception peut induire des a priori qui, forcément, auront un impact sur notre comportement. Attention on ne rentre pas dans la vie des gens, on ne fait qu'observer. D'abord, installez vous dans un lieu public (un parc, un café, etc.). Prenez 5 minutes pour observer ce qui se passe autour de vous : chacun note de manière individuelle ce qu'il remarque dans les dynamiques sociales. Par exemple : y'a t-il des gens isolés, des gens en groupe ? Y'a-t-il quelqu'un qui à l'air d'avoir besoin d'aide ? De quoi aurait besoin cette personne ? Comment se sent-elle ? Que pourrait-on faire pour l'aider ? On essaye de se projeter au maximum sur ce que l'on voit et quelles conclusions on en tire. L'intérêt de l'exercice est de comparer ce que l'on a observé par rapport aux autres : ils ont peut-être vu des choses radicalement opposées ! Les enfants prennent ainsi conscience de l'interprétation dans la manière dont on aborde les gens et les problèmes : certains vont voir la détresse partout et d'autres nulle part. C'est une activité qui plait aux enfants car on regarde le monde différemment. 
Matériel Un papier et un crayon, un lieu public
Préparation 5 Minutes
Temps de jeu 30 Minutes
Idée astucieuse

Brainstorming !

Le brainstorming consiste à stimuler le cerveau à la recherche de solutions pour résoudre un problème. Réalisez cette activité en groupe avec au moins 3 enfants. Armez-vous d’une grande feuille ou d’un tableau et d’un feutre pour noter toutes les idées des petits cerveaux que vous allez mettre à contribution. 

Exposez une situation dans laquelle un protagoniste s’emmêle avec ses émotions parce qu'il rencontre un problème. Par exemple : Félix, un petit garçon qui rêve de voir la mer est heureux de partir enfin en vacances. Mais, sur le trajet, la voiture tombe en panne. Les émotions de Félix s’emballent : colère, tristesse… Comment l’aider pour qu’il se sente mieux ? 

Notez toutes les idées que les enfants imagineront pour aider Félix. Vous pouvez aussi combiner plusieurs solutions et inciter les enfants à commenter les idées des uns et des autres. Ensemble, ils inventeront un formidable scénario de réconciliation pour aider Félix en proie à sa tempête émotionnelle. Cette activité permet de projeter une situation provoquant des émotions négatives et donc d’envisager de la solutionner avec recul et clairvoyance. Le partage des idées démontre aux enfants qu’en collaborant ensemble, il est possible de résoudre la situation. Montrer aux enfants que l’union fait la force, c’est les préparer au monde des adultes où le travail d’équipe, l’entraide et l’écoute sont des atouts considérables pour bien s’intégrer dans un groupe.

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

ImProsocial

Placote

Catégories d'âge
8-10 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
€€
Tu n'aimes pas le cadeau que tu viens de recevoir ? Un petit copain te copie dessus pendant un devoir ? Tu as cassé ou abîmé quelque chose qui n'est pas à toi... Comment réagir dans toutes ces situations qui mettent les habilités sociales à l'épreuve ? ImProsocial permet de dévoiler ses talents d'acteurs et de réfléchir aux différents comportements à adopter face à des situations compliquées. Un jeu qui pousse à improviser, à réfléchir et à s'exprimer. 85 cartes Situations, 15 cartes Situations spéciales, 1 roulette, 1 liste de questions et 1 feuillet explicatif.

Feelings

Act in Games

Catégories d'âge
8-10 ans
Développement
confiance-en-soi empathie emotions collaboration
Gamme de prix
€€
Ce jeu de société d’un nouveau genre, permet d’explorer des situations diverses et de créer une discussion autour des émotions que cela génère et des réactions de chacun. Ce jeu permet définitivement aux enfants de comprendre que dans chaque situation, chacun réagit différemment et que donc il n’y a pas qu’une seule solution à un problème. Pour gagner il faut être capable d’identifier au mieux la réaction des autres ce qui permet également de s’ouvrir aux autres et penser d’un point de vue différent.
2

Donne-moi un coup de main !

Rendre service est gratifiant tout comme le fait de constater qu'en collaborant on atteint des objectifs bien plus importants que lorsqu'on agit seul. Seulement il faut le vivre pour le comprendre. On encourage donc les enfants à s'investir en dehors de la maison pour s'investir dans des causes qui les motivent.
A faire soi-même

La méthode APER

La méthode APER consiste à s'Arrêter. Respirer. Écouter. Répondre. C'est un méthode à mettre en place pour être plus disponible pour l'écoute. Cette méthode peut également s'appliquer aux adultes pour également donner l'exemple aux enfants de ce qui signifier être vraiment à l'écoute.
  • Arrêter. Lorsque quelqu'un nous confie quelque chose d'important, il est urgent d'arrêter ce que nous sommes en train de faire (pas de téléphone par exemple)
  • Respirer. On prend quelques secondes pour se mettre au calme et respirer pour aider le corps à se détendre et vraiment se concentrer.
  • Écouter. Il s'agit d'écouter sans répondre et sans interrompre à part pour en savoir plus ou poser des questions pour comprendre. 
  • Répondre. Répondre cela démarre par aider la personne en face à trouver sa propre réponse. "Comment te sens-tu face à cette situation"; "Qu'est-ce que je peux faire pour toi?"; "Qu'est-ce que tu penses que tu devrais faire etc.". 
Même si dans la pratique cela ne va pas se dérouler de manière aussi structurée, c'est vraiment une ligne directrice qui peut aider des enfants qui ne se sentent pas à l'aise dans l'exercice d'écoute.
Matériel Aucun
Préparation Aucun
Temps de jeu 10 Minutes
A faire soi-même

L'arbre de la compassion

Demandez à votre enfant de penser à une personne qu'il aimerait aider.
  • On dessine un tronc et on trace un cercle tout en haut
  • On écrit le nom de la personne que l'on souhaite aider au centre du cercle
  • Ensuite on choisit 3 couleurs pour dessiner les feuilles : 
    • Le bleu pour les services que l'on va rendre à cette personne
    • Le rouge  pour ce que l'on a ressenti quand ce service a été rendu
    • Le vert pour ce que cette personne a ressenti quand on l'a aidée
Au début il n'y aura que les feuilles bleues qui seront remplies. Ces services peuvent être très simples comme faire un sourire ou un câlin ou une aide plus sophistiquée comme préparer un repas. L'avantage de dessiner l'arbre, c'est qu'il agit comme une sorte de contrat qui rappelle aux enfants leur engagement envers cette personne. 
Matériel Des feutres, une feuille de papier
Préparation Aucun
Temps de jeu Variable

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

Cap sur la confiance

Helvetiq

Catégories d'âge
8-10 ans
Développement
confiance-en-soi emotions collaboration
Gamme de prix
€€
Voici un jeu directement inspiré des dernières recherches en neurosciences et qui les mets en pratique de manière ludique. Dans le scénario de ce jeu, une énorme vague se rapproche et menace le phare que vous êtes en train de construire. Chaque joueur choisit un objectif à atteindre ou une situation à améliorer : puis c'est dans l'échange avec les autres que les solutions vont surgir. Le plus génial c'est que ces solutions et les stratégies qui ressortent de la partie sont applicables dans la vraie vie.
3

Parle-moi un peu

Quand on fais face à des réactions que l'on ne comprend pas, on peut réagir avec des émotions fortes (la colère, la tristesse, la honte) voire de la violence. Il est important que les enfants soient en mesure de communiquer facilement avec nous pour analyser et interpréter des situations qu'ils ne comprennent pas.
A faire soi-même

En même temps !

C'est un de nos jeux préférés ! Le but est de faire en sorte que 2 joueurs prononcent le même mot en même temps. On peut jouer à 2 ou plus mais c'est un jeu collaboratif : on gagne ou on perd tous ensemble. Comment ça marche ? 
  • On pense à un mot dans sa tête. Quand on a trouvé un mot, on dit "check"
  • Quand deux joueurs ont dit "check", on compte jusqu'à 3 et on dit son mot à voix haute Evidemment ce ne sera pas le même mot (ou alors vous savez lire dans les pensées)
  • On recommence en essayant de trouver un mot commun à partir des deux mots prononcés avant. Quand on a une idée, on dit à nouveau "check"
  • Les joueurs qui disent "check" peuvent être différents des précédents.
  • On continue, quand 2 joueurs ont dit "check", on compte jusqu'à 3 et on dit son mot à voix haute et en même temps à nouveau.
  • Ainsi de suite jusqu'à ce que les deux joueurs qui "check" prononcent le même mot.
C'est en faisant des associations d'idées par rapport aux mots qui ont été prononcés qu'on finit par y arriver. Il faut chercher des liens et essayer d'anticiper la réflexion des autres. 

Voici un exemple au cas où vous n'avez rien compris aux explications :
>> Premier tour : un joueur dit dauphin et l'autre voiture
>>
Deuxième tour : "véhicule" et "mouvement"
>>Troisième tour : "roue" et "transport"
>> Quatrième tour : "camion" et "camion"
C'est GAGNÉ!
Matériel Aucun
Préparation Aucun
Temps de jeu 20 Minutes
Idée astucieuse

Parler discrimination

L'ignorance est la source de la plupart des violences qui existent dans le monde. Comme le disait Nelson Mandela : aucun enfant ne nait en haïssant quelqu'un parce que sa couleur de peau est différente. On peut même aider les enfants à faire preuve de plus de compréhension simplement en prenant le temps de s'intéresser aux autres. L'idée ici est d'aider les enfants à comprendre ce qu'est la discrimination mais surtout de comprendre l'histoire qui va avec (que ce soit les différentes races, le féminisme, les religions, le handicap, etc. )

Il ne s'agit pas de faire des leçons rébarbatives sur la question mais d'attirer l'attention des enfants sur les différences et les évènements qui peuvent avoir une répercussion sur notre ressenti.  Comment faire ?
  • Une anecdote marquante : on essaye de partir d'une histoire ou d'une anecdote marquante sur la discrimination (en s'inspirant de faits réels ou de l'histoire d'une personne célèbre qui a marqué l'histoire)
  • Une discussion : qu'est-ce qui se passe dans cette histoire ? Pourquoi cette personne agit ainsi ou se fait traiter de telle ou telle manière ? Qu'est-ce que tu ressentirais si tu étais à se place ? Comment peut-on l'aider ? As-tu déjà été témoin de ce genre de situation ?

Si vous chercher de l'inspiration pour les anecdotes, voici un super dossier pédagogique sur les inégalités (homme/femme, handicap, pauvreté, etc.) publié par l'observatoire des inégalités qui permet d'aborder ce sujet avec les jeunes avec de nombreuses ressources et même des idées de jeux. Ils ont également publié une série de vidéos de personnes qui racontent leur histoire. Il y a de la matière pour intéresser vos jeunes enfants à ce sujet !

Notes & références

  • Apprendre autrement avec la pédagogie positive, Audrey Akoun, Isabelle Pailleau , Eyrolles, 2013
  • Empathy in early childhood: genetic, environmental, and affective contributions. Knafo A, Zahn-Waxler C, Davidov M, Van Hulle C, Robinson JL, Rhee SH. Ann N Y Acad Sci. 2009 
  • The social neuroscience of empathy. Singer T, Lamm C. Ann N Y Acad Sci. 2009 Mar
  • Enhancing social cognition by training children in emotion understanding: A primary school study, V. Ornaghi, J.Brockmeier, I.Grazzani, Journal of Experimental Child Psychology, Volume 119, March 2014, Pages 26-39
  • L'atelier créatif avec les enfants, 27 activités partagées inspirées de la pédagogie Reggio, Barbara Rucci, Eyrolles, juillet 2017
  • La boîte à idées pour aider nos enfants à apprendre autrement, Eyrolles, février 2020
  • How Children Develop Empathy, Lawrence Kutner, PsychCentral, 2007. http://psychcentral.com/lib/2007/how-children-develop-empathy
  • Young Children’s Understanding of Other People’s Feelings and Beliefs: Individual Differences and Their Antecedents, Dunn J, Brown J, Slomkowski C, Tesla, C et Youngblade L, Child Development 62, 1991.