Avis d'expert

Gestion des émotions de l'enfant : le guide complet étape par étape

ENSEMBLE
24 MIN

Gestion des émotions des enfants

Savoir gérer ses émotions est essentiel pour mener une vie harmonieuse. C'est pourquoi il est important d'apprendre à son enfant à les identifier et à les canaliser à bon escient. En effet, ce n'est pas toujours facile pour lui de comprendre et de gérer ce qu'il ressent. Mais il a besoin de votre aide pour apprendre à reconnaître ses émotions, à en parler, à les maîtriser et enfin à anticiper les situations qui lui posent problème afin de grandir sereinement. Dans ce guide complet, vous trouverez des outils de gestion des émotions, ainsi que des explications étape par étape pour aider votre enfant à gérer ses émotions. En ce faisant vous pourrez l'aider à être plus épanoui et améliorer vos interactions avec lui au quotidien.


"Nos émotions sont les messagers de nos besoins."

- Latifa Gallo - Coach parental et sophrologue

Table des matières

Les émotions : au centre de la relation avec nos enfants

Un grand impact sur le quotidien

Une forte corrélation avec les apprentissages

La gestion des émotions du parent

Quelles sont les 6 émotions principales ?

La combinaison des émotions

Comment gérer les émotions chez les enfants ?

Quelles sont les 4 étapes pour apprendre à apprivoiser ses émotions ?

  1. Reconnaître
  2. Exprimer
  3. Canaliser et maîtriser
  4. Anticiper

L'intelligence émotionnelle à l'école

Les bienfaits d'une bonne gestion des émotions

À chaque âge ses enjeux

Comment travailler sur la gestion des émotions ?

Les outils de gestion des émotions adaptés pour les 4 étapes :

  1. Reconnaître 
  2. Exprimer
  3. Canaliser et maîtriser
  4. Anticiper

Notre sélection de livres sur les émotions

  1. Reconnaître 
  2. Exprimer
  3. Canaliser et maîtriser
  4. Anticiper

Notre sélection de jeux de société sur les émotions

  1. Reconnaître 
  2. Exprimer
  3. Canaliser et maîtriser
  4. Anticiper


Les émotions : au centre de la relation avec nos enfants


Les émotions jouent un rôle central dans la vie de tout le monde, et particulièrement chez les enfants qui apprennent à les accueillir et qui les vivent parfois beaucoup plus intensément que nous. C'est ainsi que notre intelligence émotionnelle entre en jeu : notre capacité d'empathie a un impact direct sur la façon dont nous interagissons avec nos enfants.


Lorsque nos enfants sont heureux, nous nous sentons joyeux et épanouis voire fiers. Mais quand ils sont en colère ou contrariés, nous pouvons nous sentir frustrés, impuissants, voire en colère contre nous-mêmes. Nous nous mettons un énorme poids sur les épaules en ce qui concerne le bonheur vécu par nos enfants et de la même manière nos enfants peuvent se sentir sous pression de devoir être heureux pour satisfaire leurs parents.


La réalité est que le bien-être émotionnel de nos enfants n'est pas entièrement sous notre contrôle. Tout comme nous ne pouvons pas les rendre heureux en permanence, nous ne pouvons pas non plus les empêcher de ressentir des émotions négatives. Ce que nous pouvons faire, c'est leur fournir les outils dont ils ont besoin pour comprendre et gérer efficacement les événements, parfois bouleversants, de la vie et d'appréhender les émotions qui surviennent en conséquence.


Un grand impact sur le quotidien


Notre vie quotidienne a un impact considérable sur les émotions ressenties par les enfants et les parents. Le stress du travail, les enjeux d'argent, les demandes de plus en plus lourdes de la société, et les responsabilités d'entretenir la maison influencent indéniablement notre vie au quotidien.


En outre, nous sommes les premiers modèles dont nos enfants s'inspirent dans la vie quotidienne. Ce qui nous arrive et ce qui nous affecte, influence aussi nos enfants. Lorsque nous sommes accablés par nos propres problèmes, que nous avons passés des journées épuisantes au travail, nous ne sommes pas toujours en mesure d'apporter le soutien émotionnel dont nos enfants ont besoin.


Cela peut se manifester par des conflits la maison. De plus, les émotions de nos enfants peuvent parfois nous déstabiliser et nous laisser désarmés. Le bambin qui ne sait pas encore parler exprime ses désirs en pleurant, et parfois en hurlant. Certains vont même jusqu'à se taper la tête. Alors lui apprendre à mettre des mots simples sur ses sentiments est le premier pas vers la détection de ses besoins. Cependant ce n'est pas un progrès immédiat et reconnaître qu'on est en colère, ne va pas apaiser la colère. En revanche, cela permet progressivement d'appréhender le monde des émotions : je sais nommer ce qui se passe et au fur et à mesure je peux aussi comprendre les causes et les conséquences qui y sont rattachées. Au départ vous tâtonnerez, votre enfant aussi : c'est un apprentissage progressif et c'est normal.


Faites toujours confiance à votre instinct et écoutez votre cœur. Avec votre enfant, cela signifie qu'il faut prêter attention non seulement à ses pleurs, mais aussi à ses comportements, ses attitudes et ses problèmes. S'il ne sait pas correctement s'exprimer avec des mots, cela se manifestera d'une autre manière.


Une forte corrélation avec les apprentissages

Il est largement reconnu que les émotions jouent un rôle important dans leur capacité à acquérir de nouvelles compétences. Si vous y pensez, les moments dont vous vous souvenez de votre enfance sont souvent liés à des émotions fortes. C'est le cas parce que la mémoire et la zone des émotions dans le cerveau fonctionnent ensemble.

De la même manière, la confiance en soi, les émotions positives vont créer un cercle vertueux et permettre à l'enfant d'essayer de nouvelles choses et de se surpasser.

En revanche, lorsqu'il a une mauvaise opinion de lui-même, il peut s'avérer compliqué d'apprendre quoi que ce soit. Cela ne signifie pas qu'il faut à tout prix effacer les émotions négatives telles que la frustration, la colère et l'impuissance mais plutôt qu'il faut créer le climat approprié pour lui apprendre à gérer ses émotions au cours du processus d'apprentissage.

Cela lui facilitera sa vie à l'école et sa vie personnelle. Il est donc impératif de créer à la maison un environnement favorable qui l'aidera à se sentir capable et soutenu lorsqu'il échoue.

Pour cela, il faut lui offrir une sécurité émotionnelle, lui fixer des limites, instaurer des habitudes productives, et le laisser faire ses propres découvertes à son propre rythme. Cela signifie également lui apprendre à gérer ses frustrations, notamment lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. Enfin, cela signifie être là pour lui quand il a besoin de nous et l'encourager attentivement à essayer de nouvelles choses sans lui mettre la pression. Et cela s'avère parfois plus un art qu'une science puisque chaque enfant est évidemment un individu unique.

La gestion des émotions du parent

Votre tolérance au stress décrit aussi votre capacité d'accueillir les émotions de votre enfant et à rester calme dans des situations que vous jugez stressantes. Une réaction calme permet à votre cerveau de rester concentré et présent, tandis qu'une réaction plus anxieuse interfère avec le fonctionnement cognitif. Deux parents peuvent être confrontés à exactement la même situation, par exemple le cas classique d'un caprice bouleversant du petit au supermarché. Et l'un des parents peut s'effondrer sous la pression et se laisser contrôler par son amygdale, la partie primitive du cerveau, alors que l'autre reste suffisamment calme et présent(e) pour désamorcer la situation et accompagner son enfant au retour du calme.


Ainsi, ce n'est pas ce n'est pas toujours la situation qui détermine le niveau de stress que nous ressentons, c'est la manière dont nous réagissons à la situation qui détermine notre niveau de tolérance au stress.


En fait, selon le célèbre expert en stress Hans Selye, l'oquebjectif n’est pas d'empêcher le stress, mais plutôt de trouver les outils pour développer des capacités pour devenir moins réactif au stress, et ainsi apprendre à surmonter sereinement les obstacles liés aux émotions de nos enfants.

Aujourd'hui il existe un éventail d'outils dont nous pouvons nous servir : ce n'est pas une obligation ou une injonction mais c'est une chance. Ce que nous enseignons à nos enfants au sujet des émotions, nous aurions aussi aimé l'apprendre. C'est donc un bonus. Rien ne sert de culpabiliser si cela ne marche pas parfaitement mais au moins nos enfants auront connaissance de ces ressources et cela peut leur être utile toute leur vie.



Il existe une pléthore d'émotions que nous ressentons. Cependant, on peut démarrer avec les six émotions principales connues sous le nom d'émotions primaires ou les émotions universelles :

  • La joie

  • La peur

  • La tristesse

  • La surprise

  • La colère

  • Le dégoût

Ces émotions fondamentales ont été nécessaires à l'évolution des êtres humains. Elles ont aidé nos ancêtres à survivre dans un monde dangereux et leur ont permis de cohabiter et de faire partie d'une société. Les émotions sont comme notre 6ème sens : elles nous permettent de ressentir et d'interpréter le monde extérieur, à l'intérieur de nous-mêmes. Alors quelle que soit l'émotion, elle reste vitale pour nous dans notre passage dans cette vie plus ou moins éphémère.

La combinaison des émotions

Le psychologue Robert Plutchik a proposé "la roue des émotions" qui ressemble à la roue des couleurs. Tout comme les couleurs peuvent être mélangées pour créer d'autres nuances, les émotions peuvent également être combinées pour former différents sentiments. Selon cette théorie, les émotions les plus fondamentales servent de blocs de construction pour des émotions plus complexes. Par exemple, l'amour est un mélange d'émotions de base telles que la joie et la confiance.

Comment gérer les émotions chez les enfants ?

Appréhender la gestion des émotions est indéniablement un sujet à la fois vaste et complexe. C'est pourquoi, sur le site de 123kid.org nous avons décloisonné cet enjeu en 4 étapes pour vous permettre de facilement accéder aux méthodes et aux outils dont vous avez besoin quand vous en avez besoin. Vous pouvez ainsi offrir un accompagnement des émotions de votre enfant tout en évitant de vous arracher les cheveux avec des recherches chronophages et des ressources incomplètes.

Quelles sont les 4 étapes pour apprendre à apprivoiser ses émotions ?

Les 4 étapes sont des composantes de base. Elles sont là pour structurer votre démarche et pour vous aider à travailler sur les émotions de manière concrète et efficace. Plus loin dans cet article de blog nous avons mis à votre disposition des outils ludo-pédagogiques et des techniques qui répondent chacun à un besoin et sont associés à l'une de ces 4 étapes.

1. Reconnaître

Apprendre à son enfant à reconnaître ses émotions c'est sans surprise la première étape de l'intelligence émotionnelle. Ce n'est pas toujours évident pour les tout-petits et même pour certaines adultes. Il est donc important pour un enfant d'apprendre dès le plus jeune âge à identifier et à nommer ses émotions afin de pouvoir mieux exprimer ses besoins.

Le cerveau aime que les choses soient bien organisées. C'est-à-dire mettre des mots sur ce que l'on ressent. C'est déjà aider le cerveau à mieux catégoriser, et donc à mieux appréhender.

La prise de conscience de ce que l'enfant ressent, ainsi que l'acquisition du vocabulaire pour le décrire peuvent être faites d'une multitude de manières ludiques. C'est aussi dans cette étape où vous trouverez la plupart d'outils sur le marché de produits destinés aux enfants.

2. Exprimer

Les deux premières étapes de l'accompagnement des émotions se chevauchent souvent, parce qu’elles sont étroitement liées. C'est-à-dire que dès que les enfants sont munis du vocabulaire et la conscience d'identifier leurs ressentis ils seront également capables de les exprimer.

Exprimer son émotion, c'est trouver un moyen de l'évacuer mais cela peut se faire de différente manière : plus on grandit, plus l'expression verbale va être importante mais pour les petits, il faut aussi pouvoir l'exprimer physiquement. Tout l'enjeu ici est de trouver comment accepter l'émotion et l'exprimer sans la réprimer et en protégeant son intégrité physique et celle des autres.

La capacité à exprimer ses émotions est une compétence qui doit être développée et reste un apprentissage à vie. Ce n'est pas inné de savoir exprimer son besoin de manière efficace, et c'est ça : l'enjeu de l'intelligence émotionnelle.

3. Canaliser et maîtriser

"Plus ils apprennent à contrôler leur trop-plein d'émotions de manière constructive, plus ils gagneront en estime de soi."

- Florence Millot : Psychologue pédiatrique et auteure d'un éventail de livres sur la parentalité


L'une des choses les plus bénéfiques que nous pouvons faire pour équiper nos enfants pour la gestion des émotions est de les aider leurs enfants est de leur apprendre à canaliser leurs émotions. Les émotions peuvent être très puissantes, et si elles ne sont pas canalisées et maîtrisées de manière constructive, elles peuvent être vachement accablantes pour l'harmonie familiale. Apprendre aux enfants à canaliser leurs émotions à bon escient peut les aider à faire face aux situations difficiles de manière plus efficace et à éviter de laisser son émotion prendre le dessus.


Il existe plusieurs façons d'aider les enfants à apprendre à canaliser leurs émotions, et la meilleure approche variera en fonction de l'âge et de la personnalité de l'enfant. Certains enfants tireront profit de l'expression de leurs sentiments par le biais de l'art ou de la musique, tandis que d'autres auront besoin de bouger pour se rassembler. Il est donc essentiel de comprendre que tous les enfants n'apprendront pas à canaliser leurs émotions de la même manière, ni au même rythme. Mais avec du temps, de la patience et de l'ouverture d'esprit à tester de nouvelles choses, tous les enfants peuvent apprendre à gérer efficacement leurs émotions.

4. Anticiper

La capacité à anticiper les challenges et à trouver des solutions par avance est un signe de maturité émotionnelle.

Au début, ils auront besoin de vous car ils ne maîtrisent pas leur environnement et encore moins leur emploi du temps. Essayez d'anticiper les situations susceptibles de provoquer de grandes émotions et réfléchissez à la manière dont vous pouvez prévenir l'enfant, ou de le mettre au courant de ce qui va se passer. Ainsi il sera moins surpris et peut se projeter mentalement. Cela lui permet d'être mieux préparé à faire face à la situation. Plus il apprend à entrevoir les événements à avenir, mieux il sera capable de se préparer pour les prochains, et ainsi d'avancer dans sa vie avec plus de confiance et de réassurance intérieure.

L'intelligence émotionnelle à l'école

J'aurais bien aimé démarrer l'apprentissage de l'intelligence émotionnelle à l'école lorsque j'étais encore gamin. Cela m'aurait évité un grand nombre de conflits difficiles à l'école, et j'aurais pu traverser mon adolescence avec plus de sérénité et d'outils pour gérer les situations qui m'arrivaient.

En effet, selon le psychopédagogue Bruno Humbeeck, auteur du livre "L'intelligence émotionnelle à l'école et en famille : Comment accompagner l'enfant dans la gestion de ses émotions ?" : les élèves ayant un niveau élevé d'intelligence émotionnelle sont capables de mieux se gérer et d'établir des relations avec leur entourage. Cela peut les aider à développer une meilleure motivation personnelle et des compétences de communication plus efficaces. Ces compétences sont essentielles pour aider les élèves à devenir des apprenants plus confiants.


D'autre part, les élèves qui maîtrisent mieux l'intelligence émotionnelle se sentent souvent plus connectés à l'école et aux groupes à l'école, ce qui au final a un impact positif sur leurs performances en classe.

Les bienfaits d'une bonne gestion des émotions

  1. Meilleure connaissance de soi

  2. Meilleure régulation des émotions

  3. Une plus grande empathie

  4. Amélioration des compétences sociales

  5. Augmentation du temps consacré à soi


Aider nos enfants à stimuler leur intelligence émotionnelle présente de nombreux avantages qui auront un impact non seulement sur leur vie, mais aussi sur la nôtre en tant que parent !


Lorsque les enfants sont plus conscients et compétents sur le plan social et émotionnel, ils peuvent mieux gérer leurs relations, comprendre leurs pensées et résoudre les problèmes qui se présentent. Par ailleurs, l'intelligence émotionnelle est sans aucun doute l'un des plus importants tremplins vers la réussite, et elle est également l'une des compétences les plus réclamées dans le monde professionnel.


"Des études récentes ont également montré que la pleine conscience procure une foule d'avantages, notamment la diminution du stress et de l'anxiété, et qu'elle est associée à la régulation des émotions", explique le Dr Ilios Kotsou, auteur du livre "Mon enfant médite en pleine conscience".

À chaque âge ses enjeux

Les défis auxquels les enfants sont confrontés varient en fonction de leur âge. Pour le tout-petit, le principal défi consiste à apprendre à exprimer ses émotions. Il se peut qu'il n'ait pas les mots pour décrire ce qu'il ressent et qu'il ne comprenne pas pourquoi il se sent d'une certaine façon.

En grandissant, les enfants sont confrontés à de nouveaux défis dans la gestion de leurs émotions. Ils peuvent devenir plus sensibles aux émotions des personnes qui les entourent et avoir du mal à contrôler leurs propres réactions.

Il est important de comprendre que la plupart des zones du cerveau sont reliées à l'amygdale qui contrôle les émotions. Si l'amygdale est développée dès la naissance (même in utero) les autres parties du cerveau sont en développement : c'est ce qui provoque les impulsions émotionnelles chez les enfants.

Examinons de plus près la tendance et les spécificités par âge :

Avant 2 ans : la découverte à travers l’imitation

Au cours des deux premières années de leur vie, les enfants apprennent à connaître leurs émotions en imitant les expressions faciales et les actions des personnes qui les entourent. Il comprend aussi très vite que certaines expressions, déclenchent certaines réactions. Ils vont donc utiliser ces réactions pour répondre à leurs besoins .

Il faut également savoir que durant ces périodes, les enfants vivent de grands chamboulements : par exemple, l'acquisition de la marche est un grand chamboulement. Dans leur tête, ils sont tiraillés entre la satisfaction de pouvoir se déplacer et l'incertitude sur la suite des évènements ("si je pars, est-ce que je vais pouvoir revenir ?"). Il arrive donc que vers 15/18 mois les crises soient plus fréquentes face à cette pression qu'ils ressentent.

À 2 ans : la phase d'opposition

Après l'âge de deux ans : l'acquisition du vocabulaire du bambin est en plein essor. Beaucoup de parents (et particulièrement les papas) apprécient cette phase de transition qui permet plus d'échanges généralement très riches. Il existe d'énormes variations entre les enfants sur l'usage de la parole à cet âge-là mais on constate tout de même un corrélation entre la capacité à s'exprimer et la fréquence des frustrations.

Cela n'empêche pas que les émotions soient parfois plus fortes que les mots et cela peut vite partir en vrille. Les enfants peuvent aussi se sentir frustré si l'on ne comprend pas son ressenti ou si on l'interprète mal. C'est une période compliquée où la patience doit être de mise. La meilleure approche dans ces moments est d'aider l'enfant à sortir de son tourbillon émotionnel est faisant diversion. Dans 9 cas sur 10, ça fonctionne.

3-5 ans : l’indépendance et l’autonomie au cœur

Les enfants de 3-5 ans sont dans une phase de leur vie où ils recherchent constamment l'indépendance et l'autonomie. Cela se traduit par leur besoin de mobilité et de choix dans leurs activités, ainsi que par leur désir d'autosuffisance.

Ils veulent avoir l'impression de pouvoir faire les choses par eux-mêmes, ce qui entraîne souvent des luttes de pouvoir avec les parents, car Ils testent les limites de ce qui est permis.

Durant cette période on doit se rappeler que ce désir d'indépendance est très sain et tout à fait normal, et qu'il doit être encouragé à chaque fois que cela est sans danger. Cependant, il est également important de fixer des limites et d'aider l'enfant à apprendre à se débrouiller dans des situations potentiellement difficiles ou dangereuses. Par exemple quand l'enfant veut tester son équilibre sur une poutre en hauteur à l'aire de jeu...

6-10 ans : construire sa relation aux autres et la confiance en soi

Entre 6 et 10 ans, le changement principal est la scolarisation et la socialisation. Leurs jeux sont plus sophistiqués, développent de meilleures amitiés et en apprennent davantage sur les émotions complexes. Ils améliorent également leurs capacités de réflexion et leurs aptitudes physiques évoluent beaucoup.


Cependant, comme ils maîtrisent mieux leur comportement et leurs émotions, ils peuvent mieux s'adapter aux règles et aux concepts de victoire, de défaite et du fair-play. De plus, comme les enfants deviennent plus conscients du monde qui les entoure, ils peuvent éprouver de l'anxiété et de la peur. Toutefois, avec une communication ouverte avec ses parents, ces craintes peuvent être apaisées.

10 ans et plus : les prémices de l’adolescence et la connaissance de soi

Les enfants qui entrent dans l'âge de la préadolescence et de l'adolescence subissent de nombreux changements. Non seulement leur corps change au cours de la puberté, mais leurs émotions deviennent également plus complexes. Leur cerveau est à nouveau en ébullition et on peut comparer ce qui passe à l'intérieur de leur boîte crânienne à la crise des 2ans, Et il ne faut pas se mentir : cette situation peut être difficile tant pour les enfants que pour leurs parents mais la famille doit rester un socle solide. Mais si nous pouvons nous souvenir de quelques éléments, cela pourrait nous aider à mieux comprendre et soutenir nos enfants pendant cette période. Ces pensées aident à faire face aux oppositions.


D'abord et avant tout, essayez de lui tendre la main. Faites savoir à votre enfant que vous êtes disponible pour parler de n'importe quel sujet, qu'il soit petit ou grand. Deuxièmement, essayez d'être compréhensif et patient. Nous savons tous que ces années peuvent être difficiles, mais si nous pouvons tenir bon avec nos enfants, ils en sortiront (espérons-le) plus forts et plus indépendants. S'il y a bien quelque chose dont les enfants ont besoin c'est qu'on leur montre notre amour et notre soutien. C'est une période où nos enfants ont plus que jamais besoin de nous.

Comment travailler sur la gestion des émotions ?

Il existe de nombreuses façons de travailler sur la gestion de nos émotions et des exercices à pratiquer régulièrement. Voici quelques conseils et la liste meilleurs jeux sur les émotions pour vous aider à accompagner vos enfants à obtenir plus de maîtrise de soi.


Les outils de gestion des émotions adaptés pour les 4 étapes : 

Reconnaître 



Exprimer


Canaliser et maîtriser


Anticiper





Pour aller plus loin

Élever un enfant est l'une des tâches les plus difficiles qu'une personne puisse entreprendre. Ce n'est pas toujours facile, mais faites-vous confiance, vous avez déjà tout ce qu'il vous faut pour réussir à élever un être humain, même si vous n’êtes pas issue d'une éducation extraordinaire vous-même.


À part les outils de gestions des émotions que nous avons mentionné dans cet article de blog, il existe aussi beaucoup de jeux de société sur les émotions et de nombreux livres inspirants écrits par de véritables spécialistes parentaux à qui nous faisons confiance.

Notre sélection de livres sur les émotions

Reconnaître :

"Mes émotions

Auteure : Aurélie Chien Chow Chine

Âge : 2-5 ans

Apprendre à mieux gérer ses émotions

HoomKid : Conteuse Histoires Enfants Gestion Emotions 96 Audios Méditations Musiques Douces

Éditeur : Hoom

Âge : 3-10 ans

HOOMKID | tibo apprendre l' intensité des émotions

Grosse colère

Auteure : Mirelle d'alliance

Âge : 2-4 ans

Grosse colère Mireille d'Allance

La couleur des émotions : Un livre tout animé

Auteure : Anna Llenas

Âge : 2-4 ans

La couleur des émotions : un livre tout animé - Anna Llenas

Exprimer :

Je ne me laisse pas faire dans la cour de récré ! Les bonnes réponses au chantage et au harcèlement. Petit manuel d'autodéfense émotionnelle

Auteure : Florence Millot

Âge : 5-15 ans

Combattre les mauvais coups de harcèlement

Les émotions de mon enfant

Auteure : Virginie Loth

Âge : dès 3 ans


Les émotions de mon enfant - broché - Virginie Loth

Votre enfant de 0 à 16 ans 

Auteur : Dr. Arnault Pfersdorff

Âge : 0-16 ans


Votre enfant de 0 à 16 ans - broché - Arnault Pfersdorff

Canaliser et Maîtriser :

Le cabinet des émotions : Aider votre enfant à canaliser son énergie 

Auteure : Stéphanie Couturier

Âge : 2-16 ans


Le cabinet des émotions : Aider votre enfant à canaliser son énergie -  broché - Stéphanie Couturier

50 activités bienveillantes et anti-stress

Auteure : Caroline Jambon

Âge : 6-10 ans


Réguler son humeur avec le coeur

J'aide mon enfant à revenir au calme

Auteure : Florence Millot

Âge : 2-16 ans


J'aide mon enfant à revenir au calme - broché - Florence Millot, Adéjie

Anticiper :

Le Yoga des émotions : 5 séances complètes pour aider les petits à vivre avec toutes leurs émotions

Auteure : Agnès Gliozzo & Marie Faure Ambroise

Âge : Dès 5 ans


Le yoga des emotions - 5 seances completes pour aider les petits a vivre  avec toutes leurs emotions

L'intelligence émotionnelle

Auteur : Daniel Goleman

Âge : 0-200 ans ;-)


L'intelligence émotionnelle : Daniel Goleman

J'apprends à bien vivre avec mes émotions

Auteure : Isabelle Filliozat

Âge : 9-10 ans


L'uns des éducateurs célèbres : Isabelle Filliozat

Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Fille

Auteure : Susan Meredith

Âge : 9-11 ans


Un bon produit sur la période de latence féminine

Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Garçon

Auteur : Alex Frith

Âge : 6-11 ans


Un livre sur les difficultés de la préadolésence

Notre sélection de jeux de société sur les émotions

Reconnaître :

Je découvre les émotions : 10 activités autour des émotions

Éditeur : Nathan

Âge : 3-6 ans

Durée : 15 minutes

Joueurs : 1-2

Découvrir les émotions telle que la jalousie, l'amour et la tristesse avec ce jeu

Cherche et trouve les émotions

Éditeur : Placote

Âge : Dès 2 ans

Durée : 15-30 minutes

Joueurs : 2-4


Apprendre à nommer les émotions

Le laboratoire des émotions

Éditeur : Placote

Âge : 4-7 ans

Durée : 15-30 minutes

Joueurs : 2-4


Décortiquer les instants et des tempêtes émotionnelles

Exprimer :

Le monstre des couleurs

Éditeur : Asmodee

Âge : 3-5 ans

Durée : 15-20 minutes

Joueurs : 2-5


Le monstre des émotions - Purple Brain


Ronchonchon

Éditeur : Zazimut

Âge : dès 6 ans

Durée : 30-60 minutes

Joueurs : 2-6


Ronchonchon - Zazimut

La roulette de l'estime de soi

Éditeur : Akros

Âge : dès 6 ans

Durée : 30 minutes

Joueurs : 2-24


La roulette de l'estime de soi Akros


Canaliser et maîtriser :

EMOTIO

Éditeur : Emotio

Âge : dès 5 ans

Durée : 20 minutes

Joueurs : 2-5


Emotio

La montagne de la confiance

Éditeur : Placote

Âge : 7-12 ans

Durée : 30 minutes

Joueurs : 2-6


La montagne de la confiance - PLACOTE


J'aide mon enfant à - Dépasser ses peurs

Éditeur : Bioviva Editions

Âge : dès 3 ans

Durée : 20 minutes

Joueurs : 1-8


J'aide mon enfant à dépasser ses peurs - Bioviva, créateur de jeux qui font du bien.

Anticiper :

Feelings : le jeu des émotions hypothétiques

Éditeur : Acte in Games

Âge : dès 8 ans

Durée : 30 minutes

Joueurs : 2-8

Feelings : le jeu pour gérer leurs émotions

Emoticartes

Éditeur : Emotiocartes

Âge : dès 6 ans

Durée : 15 minutes

Joueurs : 2 dont 1 adulte


Emoticartes


Les articles du même auteur

scroll
Avis d'expert
9 MIN

Semainier Montessori à imprimer avec pictogrammes

Des jolis semainiers à imprimerVous cherchez un moyen d'aider votre enfant à s'organiser et à apprendre à...
Avis d'expert
10 MIN

Jeux sur les émotions (21 jeux des émotions gratuits)

1,2,3 jouez !Les émotions ne sont pas seulement positives ou négatives. C'est bien plus complexe que cela. D'une part le...
Avis d'expert
7 MIN

La roue des émotions : décrypter les besoins de votre enfant

Un incroyable outil pour mieux comprendre ses besoins !La roue des émotions est un outil d'enseignement et de développement...

Dans le même esprit

scroll
Avis d'expert
4 MIN

Mon enfant a peur de faire caca, que faire ?

Pourquoi mon enfant a-t-il peur de faire caca ?L’acquisition globale de la propreté démarre en général autour de 18...
Avis d'expert
13 MIN

La curiosité sexuelle de nos enfants : comment y faire face ?

Sexualité et enfant : qu'est-ce qui est normal et comment accompagner les enfants ?Les petits ont soif de découvertes, et leur...
Avis d'expert
8 MIN

La phase d'opposition 3 ans : pourquoi tant de défiance ?

Si vous êtes le parent d'un enfant d'âge préscolaire, vous vous demandez peut-être pourquoi votre enfant, autrefois...
Avis d'expert
26 MIN

Se faire obéir sans crier de manière concrète

Comment se faire obéir sans crier ?Avant de devenir parent, vous vous étiez promis de ne jamais lever le ton et de ne surtout pas...
Avis d'expert
7 MIN

La roue des émotions : décrypter les besoins de votre enfant

Un incroyable outil pour mieux comprendre ses besoins !La roue des émotions est un outil d'enseignement et de développement...