Apprendre à être sociable à 2 ans

Apprendre à être sociable à 2 ans

Ce n'est que vers de 2 ans que la question d'apprendre à être sociable commence à être pertinente pour les tout-petits. Avant cela ils ont avant tout besoin de bâtir une confiance affective avec leurs parents mais ils vont tout de même observer nos comportements pour créer les bases de leur vie sociale. À cet âge-là, les enfants sont en pleine phase d'opposition car ils ont le besoin de s'affirmer. Leur capacité à interagir jouer avec les autres est souvent liée à leurs compétences en matière de communication : ils auront moins de mal à aller vers les autres ou interagir avec eux s'ils savent s'exprimer clairement. Pour leur apprendre à être plus sociables, on va tout d'abord les aider à mieux reconnaître et exprimer leurs besoins et émotions avec des jeux de vocabulaire. On va aussi leur enseigner quelques bases de politesse à travers l'imitation et faire des jeux où ils devront respecter quelques consignes simples pour apprendre à obéir et tolérer la frustration.

Les points clés

scroll

Un besoin fondamental

Être ou ne pas être sociable n'est pas vraiment une question de qualité ou de défaut, mais plutôt une nécessité. Contrairement à d'autres animaux, les humains sont des êtres sociaux et ont besoin de la sociabilité pour pouvoir vivre. Effectivement, la vie en société ou en groupe demande à suivre certains codes, savoir coopérer, cohabiter, apprendre à communiquer et échanger, respecter les autres, reconnaître les émotions... des compétences qu'on peut transmettre à nos enfants !

Ca s'apprend

Beaucoup d'habiletés sociales sont apprises spontanément par les enfants par observation et imitation (ex : regarder dans les yeux quand on parle à quelqu'un). Cependant certains apprentissages comme celui de la politesse (dire bonjour, au revoir, merci, s'il vous plaît) doivent leur être enseignés explicitement. C'est encore plus vrai pour les enfants sur le spectre autistique ou avec des troubles de l'attention, qui ont plus de peine à décoder les comportements sociaux.

Communication

La communication joue un rôle fondamental dans la sociabilité car elle permet d'entrer en contact avec les autres, comprendre leurs intentions, échanger des informations, exprimer ses besoins, etc. C'est quoi communiquer ? Tout d'abord c'est avoir une bonne base de vocabulaire et savoir structurer ses phrases. Ensuite, c'est également comprendre et savoir utiliser le langage non-verbal (tonalité, expressions faciales, mouvements corporels) qui peut représenter jusqu'à 90% de la communication !

Sécurité affective

Chez les tout-petits, la collectivité, c'est-à-dire l'idée d'interagir avec plusieurs personnes différentes, se construire socialement, n'est pas vraiment une nécessité. C'est plutôt une période durant laquelle ils ont besoin qu'on comble leurs besoins affectifs, qu'on leur donne de l'attention, qu'on construise un lien fort avec eux, qu'ils se sentent en sécurité émotionnelle. Avant de se focaliser sur la sociabilité, on essaie donc de nourrir la sécurité affective.

Tous sociables

La sociabilité est souvent vite vue comme quelque chose qu'on a ou qu'on n'a pas, "cet enfant est très extraverti", "celui-là reste toujours dans son coin...", "elle ne dit pas un mot". En réalité, tous les enfants, même les plus timides, ont la capacité d'être sociables selon les circonstances. Par exemple ils peuvent se montrer très sociables avec des amis et plus en retrait avec des adultes. Dans tous les cas, c'est une habileté qui peut être enseignée à tous les enfants !

Influences

Les plus grands enfants se montrent souvent influençables car leurs pairs prennent de plus en plus de place dans leur vie. Faire partie d'un groupe, être rejeté ou accepté, sont des questionnements qui les préoccupent. Ils peuvent alors parfois trop se plier aux autres, suivre les tendances du groupe sans réfléchir aux conséquences, etc. Pour se laisser moins influencer, on travaille sur la confiance en soi pour qu'ils apprennent à connaître et faire respecter leurs limites.

1,2,3 manières d'être sociable

Tous les détails et notre sélection pour chacune de ces approches sont à retrouver plus bas ou en cliquant sur les images.
scroll
1

Exprimer

La communication est une part essentielle de la vie en société. Les tout-petits ont parfois de la peine à trouver leurs mots ou à se faire comprendre, ce qui génère de la frustration. Pour les aider, on leur apprend à s'exprimer plus clairement et à élargir leur vocabulaire.
2

Imiter

Une grande part de l'apprentissage social se fait à travers l'observation et l'imitation. C'est l'occasion d'apprendre aux enfants quelques bases de politesse (saluer, dire au revoir, être gentil avec les autres) avec des jeux d'imitation. On peut aussi les aider à lire et reconnaître différentes émotions.
3

Obéir

Pour être en harmonie en présence d'autres personnes, il y a certains comportements à adopter qu'on peut apprendre dès le plus jeune âge, par exemple attendre son tour lors d'un jeu, ne pas taper ses copains, partager ses jouets, et surtout suivre des consignes. On peut familiariser les tout-petits avec des jeux qui leur apprennent à tolérer la frustration.
1

Voilà ce que je veux dire...

Pour apprendre à être sociable, on commence par leur donner une bonne base de vocabulaire et à s'exprimer clairement. Le langage est un outil qui leur permettra de mieux se faire comprendre par les autres et au passage de se sentir moins frustrés.
Idée astucieuse

Qu'est-ce que tu veux dire ?

Pour les tout-petits, formuler des demandes de manière claire et directe (ex : "tu peux me donner le jouet jaune s'il te plaît ?") n'est pas toujours chose aisée. Ils ont plutôt tendance à le faire de manière indirecte ("j'ai faim", "je veux ça", "j'y arrive pas"). Alors avant de leur accorder ce qu'ils demandent, on les pousse à mieux s'exprimer tout en n'oubliant pas le "s'il te plait" en fin de question. Par exemple s'ils ont faim, on les entraine à dire : "j'ai faim, est-ce que je peux manger une brioche s'il te plaît ?". Pas grave si la formulation n'est pas parfaite, il faut en tout cas qu'ils prennent l'habitude de faire des phrases plus directes et complètes.

Voici quelques pictogrammes avec des verbes de la vie quotidienne sur lesquels vous pourrez vous appuyer pour aider votre enfant à s'exprimer (ex : j'ai envie de manger, de jouer, d'aller dehors). Une aide visuelle peut être très utile à cet âge-là, surtout pour les enfants qui ont plus de peine verbalement.
A faire soi-même

Le Mix & Match des émotions

Voilà un jeu de cartes pour aider vos tout-petits à reconnaître et nommer les émotions : la peur, la colère, la joie, la tristesse, etc. Vous trouverez tout le matériel dans ce document. Une fois imprimées et découpées, on mélange toutes les cartes ensemble et le jeu peut commencer ! Le principe est très simple : l'enfant devra associer une expression à un emoji. Il apprendra ainsi à repérer les différentes émotions qui existent.

Vous pouvez également utiliser ces cartes lorsque vous sentez que votre enfant est agité, nerveux, en colère, content, fatigué, etc. pour lui demander comment il se sent. Il n'aura plus qu'à pointer du doigt l'image ou l'emoji qui correspond à ses émotions. Pour l'aider à comprendre ses ressentis, on peut aussi s'appuyer sur des mots : "Tu te sens triste, tu as envie de pleurer", "Tu as peur, ton cœur bat très vite", "Tu es en colère, tu as envie de crier et de tout frapper", "Tu es content, tu as envie de rigoler et de sourire".
Matériel Une paire de ciseaux
Préparation 5 Minutes
Temps de jeu Variable
Idée astucieuse

C'est quoi ça ?

C’est quoi ça ? Et si c’était nous qui posions les questions ?  Le monde qui nous entoure est en fait le meilleur imagier qui existe ! Parfois pour occuper un petit de deux ans, il suffit de faire le tour de la maison et lui demander « C’est quoi ça ? ». Il se fera un grand plaisir de nous donner le nom de tous ces objets qu’on lui montre ! Commencez par des objets dont vous savez qu’il connait le nom puis indiquez des objets utilisés moins fréquemment pour qu’il découvre de nouveaux mots (mais vous serez surpris de voir qu’il en sait plus que vous ne le pensez) : au fur et à mesure on augmente la difficulté en en ajoutant des qualificatifs ("la grande tasse bleue", "le petit coussin jaune", etc.)

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

L'imagier du Père Castor

Flammarion

Catégories d'âge
2 ans
Développement
communication
Gamme de prix
Si les imagiers restent un excellent support pour développer le vocabulaire, il est parfois difficile de trouver des livres qui contiennent autant de mots que les enfants sont capables d'apprendre (on a vite fait le tour des livres contenant quelques dizaines de mots), C'est pour ça qu'on aime l'imagier du Père Castor qui contient près de 500 mots avec des belles illustrations qui plaisent aux tout-petits. 

Ma bibliothèque des émotions Petit Ours brun

Bayard Jeunesse

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
Est-ce que Petit Ours Brun a bercé votre enfance ? Ces petits livres simples, concis et résistants permettent de faire découvrir les émotions aux enfants de manière simple et ludique. Pour prolonger la lecture, une roue des émotions est fournie, une bonne idée pour poursuivre l’apprentissage de l’enfant en l’incitant à explorer ce qu'il ressent, comme son héro Petit Ours Brun.

Marionnettes des expressions

Nowa Skola

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
Ces 6 marionnettes en feutrines permettent de représenter 6 émotions : content, triste, apeuré, en colère, surpris et une émotion neutre. Elles peuvent servir à faire des jeux d’association, de mémoire ou de mimes. Lorsqu’un tout-petit découvre ses émotions, il est important de les reconnaître avec lui en lui demandant par exemple de pointer la marionnette qui représente le plus ce qu’il ressent.
2

C'est comme ça qu'on fait !

Gare à vous, les enfants imitent tout ce qu'on fait ! En nous observant, ils intègrent nos manières de parler et de se comporter socialement. On profite de cette qualité innée pour leur apprendre quelques bases de politesse et à lire les différents émotions.
Idée astucieuse

Nounours bien élevé

Avant 4 ans, les enfants utilisent rarement les formules de politesse spontanément et il faut souvent leur rappeler de dire "bonjour", "merci", "au revoir". Cela n'empêche pas de les familiariser dès le plus jeune âge. Afin de faciliter cet apprentissage, on peut utiliser des peluches avec lesquelles on va faire des jeux de rôle et imiter des scènes de la vie quotidienne en incluant plusieurs formules de politesse.

Par exemple on peut faire semblant de commander un plat au restaurant "que désirez-vous manger", "je vous sers un peu de thé ?", "une salade s'il vous plaît", ou d'aller au supermarché "excusez-moi, est-ce que vous avez encore des tomates ?", chez les grand-parents "bonjour Mamie, comment vas-tu ?", accueillir un copain à la maison, etc.
A faire soi-même

Le miroir

Rien de mieux pour découvrir les émotions que de jouer avec les expressions du visage. Pour mieux comprendre les émotions, on s'installe devant un miroir et on explore les expressions qui correspondent à différentes émotions : la joie ? la peur ? la colère ? L'enfant peut d'abord librement s'exprimer avec son visage (ou vous imiter) puis on peut faire un petit jeu de devinette. Si je fais cette tête, est-ce que je suis content ou je suis en colère ? Un jeu qui les amusera beaucoup et qui permet de vraiment explorer les sentiments et l'impact que notre attitude peut avoir sur les autres.
Matériel Un miroir
Préparation Aucun
Temps de jeu 10 Minutes

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

T'choupi est poli

Nathan

Catégories d'âge
2 ans 3 ans 4-5 ans
Développement
sociable collaboration adaptation
Gamme de prix
Peut-être que vous connaissez déjà les livres T'choupi destinés aux enfants de 2 à 4 ans qui racontent les petits tracas du quotidien, les émotions fortes et la vie de famille. Leur format épais, aux coins arrondis et aux pages plastifiées sont idéales. Dans cette histoire, T'choupi est malpoli et ne dit pas bonjour à sa voisine. Heureusement que papa est là pour lui apprendre quelques formules de politesse à la boulangerie !

Les Balles émotions

First Loisir

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
€€
Chacune de ces balles représente une expression faciale permettant de travailler la compréhension des émotions. Cette visualisation des émotions fonctionne bien car en plus d’intégrer l’aspect ludique de la balle (le jeu), elle stimule le mimétisme de l’enfant. Amusez-vous à imiter les mimiques de la balle pour retranscrire l’émotion et l’identifier.

Barbecue en bois

Sevi

Catégories d'âge
3 ans 4-5 ans
Développement
communication
Gamme de prix
€€
Rien de mieux que de discuter autour d'un barbecue. Alors certes, on ne sort pas le rosé pour papoter pendant l'apéro mais on reproduit volontiers les connexions sociales qui se créent autour d'un steak et de légumes qui grillent. Ca à l'air bête mais ces scènes d'imitation sont l'idéal pour communiquer et discuter librement : alors on joue le jeu avec nos enfants !! Ce petit barbecue en bois Sevi est parfait pour faire comme les grands : des accessoires réalistes et de quoi manger pour les carnivores comme les végétariens.
3

À vos ordres, capitaine !

Être sociable c'est aussi apprendre à respecter certaines règles (sinon ce serait vite la pagaille si chacun en faisait à sa tête !). Alors dès le plus jeune âge, on apprend aux tout-petits les bonnes manières et à tolérer la frustration.
A faire soi-même

Suis les directions !

Un petit jeu simple pour les enfants pour leur apprendre à être attentifs à ce qu’on dit : on choisit un objet que l'enfant peut facilement transporter. Ensuite on lui indique différentes actions qu’il doit faire avec l’objet pour le protéger. On peut inventer une petite histoire par exemple: « ce nounours a très peur du crocodile, il faut le protéger : pose-le sur la table », « Vite le crocodile est là ! Mets-le sous le canapé ! ». Le scénario peut  être moins effrayant : l’essentiel est que l’enfant trouve cela amusant et qu'il apprenne à écouter et respecter les consignes. Dans un premier temps, il ne comprendra peut-être pas le dessus ou le dessous mais si on lui montre plusieurs fois, il intègrera facilement les nouvelles notions. On peut complexifier la tâche, selon le niveau de compréhension de l'enfant (par exemple : à côté de la boîte rouge dans la salle de bain).
Matériel Des objets disponibles chez vous
Préparation Aucun
Temps de jeu Variable
A faire soi-même

Ok, Capitaine !

Ce jeu consiste à imiter les actions du Capitaine et à apprendre à attendre son tour. Le Capitaine, c'est celui ou celle qui porte le chapeau sur la tête ! Son rôle est de guider et de se faire écouter : il réalise 3 actions que les autres joueurs doivent reproduire (par exemple : taper dans les mains, faire une grimace, claquer la langue). Après ça, il passe le chapeau à un autre joueur qui devient à son tour Capitaine. C'est un bon moyen d'encourager les plus petits à attendre leur tour (vu qu'ils comprennent rapidement qu'ils pourront eux aussi jouer à faire le chef), mais aussi à comprendre le rôle de ceux qui sont en autorité. 

Après une utilisation répétée du chapeau, on n'aura plus besoin de ce symbole pour leur demander d'attendre leur tour.
Matériel Un chapeau
Préparation Aucun
Temps de jeu 10 Minutes
A faire soi-même

Feu vert, feu rouge !

Voici une variante du jeu "1, 2, 3, soleil" qui apprend en même temps aux enfants à respecter des consignes et se familiariser avec des règles à respecter lorsqu'on traverse au passage piéton (feu rouge on s'arrête, feu vert on peut y aller). On détermine une ligne de départ et d'arrivée. Si on joue à l'extérieur, on peut les tracer avec une craie par exemple. Le leader se place sur la ligne d'arrivée et donnera les ordres. Tous les joueurs attendent sur la ligne de départ. Le but du jeu est d'arriver le premier à la ligne d'arrivée. Quand le leader crie "feu vert", les joueurs doivent courir. Quand il crie "feu rouge", tout le monde doit s'arrêter ! Si une personne continue de courir, elle doit revenir à la ligne de départ. Le premier ou la première arrivée devient leader à son tour.
Préparation Aucun
Temps de jeu 10 Minutes

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

Porteur Hippo en bois

Janod

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
collaboration coordination
Gamme de prix
€€€
Comment encourager un enfant à ranger ses jouets sans le frustrer par la notion de consignes ? Eh bien en lui proposant de "jouer" à réunir tous ses jouets comme un grand et pour cela, le porteur Hippo est un parfait allié ! Non seulement, il permet de développer motricité et équilibre mais grâce à son bac à l'avant, il incitera l'enfant à récolter ses jouets sur sa route. Un bon moyen de responsabiliser et d'encourager les plus petits à plus d'autonomie.

La tour des consignes

Placote

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
confiance-en-soi communication collaboration
Gamme de prix
€€
Ce n’est pas toujours facile de se faire obéir par des enfants qui découvrent le monde et veulent profiter au maximum de leur autonomie. Ce petit jeu ingénieux permet à l’enfant de s’entraîner à écouter des consignes. Non seulement cela permet d’améliorer la communication avec lui mais cela l’encourage également à mieux appréhender la notion de règles dans un contexte sans risque. Ces gros dès en tissu sont aussi bien adaptés pour les plus petits. 

Chut, Coco !

Haba

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
collaboration
Gamme de prix
Certains enfants ne sont pas très coopératifs lorsqu'il s'agit d'aller au dodo, voici un jeu qui permet de mettre en place un petit rituel pour aller se coucher tout en s'amusant. C'est l'histoire de Coco le coq qui a été chargé de mettre au lit tous les bébés animaux de la ferme, mais celui-ci ne peut s'empêcher de lancer des "cocorico" de temps en temps et ça réveille tout le monde ! Il faut donc aider Coco a endormir tous les petits, avant d'aller, soi-même, faire un gros dodo ! Un jeu coopératif avec de belles pièces maniables et qui permet une première compréhension de la notion de "règles du jeu".

Notes & références

  • 100 idées pour enseigner les habiletés sociales. Communication et socialisation : des enjeux éducatifs majeurs de la petite enfance à l'adolescence. Dr Mehdi Liratni, Editions TomPousse, 2020.
  • Jouons pour les aider à bien grandir. Sandrine Pitarque, Editions Leduc.s, 2018.
  • Les peurs et l'anxiété chez l'enfant. Geneviève Pelletier, Broquet, 2019.
  • Qu'est-ce qui rend l'enfant sociable ?. Héloise Junier, Sciences Humaines, mensuel n°259, 2014. https://www.scienceshumaines.com/qu-est-ce-qui-rend-l-enfant-sociable_fr_32542.html

Tous les enfants ne se développent pas tous au même rythme dans tous les domaines. Nos contenus abordent les thèmes de manière générale à des fins d’information et cela ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.