Avis d'expert

Mon enfant n’aime pas les légumes : au secours !

ENSEMBLE
6 MIN

L’assiette de nos enfants, voilà parfois un véritable casse-tête ! Varier l’alimentation, manger équilibré, respecter les préconisations de 5 fruits et légumes par jour… Chaque parent souhaite donner le meilleur à son enfant, pour favoriser sa croissance et pour qu'il ait  une santé de fer ! Oui, mais, vous me direz, si mon enfant n’aime pas les légumesau secours ! La crise n’est pas loin et le moment du repas devient un véritable challenge. Et parfois même, un véritable enfer !

Un petit tour de cette problématique pour trouver quelques solutions ?

1,2,3, c’est parti !

Comment le repas devient l’ enfer

Bien sûr, vous êtes de supers parents !

Mais vos chères têtes blondes refusent de manger des légumes ! Pourtant vous savez que c’est essentiel pour eux : ce que vous mettez dans son assiette est un acte éducatif… Mais le légume devient vite synonyme de galère !

“BEURK”, “j’aime pas”,“z’ai pas faim” ! Ou comment le repas devient l’enfer.

Disons nous que ce n’est pas grave : il s’ agit de comprendre et d’accompagner nos loulous pour les aider à tout aimer, ou au moins, à goûter.

Manger des légumes : oui, mais pourquoi ?

Nous le savons, certains aliments nous protègent.

La valse des choux, tomates, courgettes, navets, poireaux, aubergines devrait enchanter nos enfants. Ils sont riches en fibres, en minéraux, en nutriments et en eau ! Les négliger serait se priver d’un véritable atout santé.

Nous le savons, les enfants développent leur système immunitaire : manger des légumes leur permet de le renforcer.

De plus, beaucoup de petits ont des difficultés à faire caca, soit parce qu'ils n’en consomment pas assez, soit pour des raisons plus psychologiques. Manger des fruits et des légumes facilite le transit, alors impossible de faire l’impasse !

Pourquoi il n’aime pas manger des légumes ?

Il existe des ébauches d’explications :

  • Votre enfant est en pleine croissance, il a besoin d’une grande quantité de calories pour se développer. Rejeter les légumes est peut-être une réaction naturelle du cerveau, un réflexe face à ces aliments peu énergétiques. Comparez une tomate crue et un plat de spaghettis bolo ! Pas du tout le même nombre de kilocalories ! Les enfants se tournent peut-être davantage,de manière instinctive, vers les aliments dits “bâtisseurs”, comme les protéines et les féculents dans le but de privilégier leur croissance.
    Cette explication ne vous semble pas pertinente ? Alors, allons découvrir une autre hypothèse !
  • Le système gustatif de votre enfant n’est peut être pas encore très développé. Aussi, son goût n’étant pas complètement construit, il rejette encore certaines saveurs. L’amertume, en particulier, pose souvent des problèmes.
    À nous de jouer alors : place à  notre imagination de supers parents ! L’idée est de trouver des recettes atténuant ces goûts gênants.
  • La néophobie alimentaire : en avez-vous déjà entendu parler ? Si on simplifie, disons que c’est la peur de la nouveauté. Elle se traduit par un rejet des aliments qui pourraient intoxiquer l’enfant !
    Voilà une bonne nouvelle : votre petit ne fait pas de caprices en repoussant son assiette : il est en réalité incapable de se mettre en danger !

Il se réfugie alors vers des aliments de couleur plutôt blanche, fade en goût et surtout, qu’il a déjà assimilés comme bons pour lui !

Vive le riz, les pâtes, le jambon !

Comment aider nos enfants à aimer les légumes ?

Favoriser une ambiance sereine

Le repas est un moment d’échange et de plaisir. Le rapport à la nourriture ne peut pas devenir synonyme de conflit. Il est d’ailleurs prouvé que prendre le temps de manger de manière conviviale :

  • favorise une bonne assimilation des aliments ;
  • incite à la curiosité alimentaire ;
  • limite les risques d’obésité.

Alors, si nous tentions de dépasser les conflits à table, et si nous abordions ces moments de manière bienveillante ?

Encore une fois, en prenant du recul, nous réagissons avec davantage d’empathie : le contexte du repas doit être chaleureux et instauré dans un climat de confiance. Cette ambiance est une aide précieuse pour l’enfant, surtout lorsqu’il part à la découverte de nouvelles saveurs.

Varier les cuissons

L’aspect du légume dans l’assiette a un rôle important pour les plus jeunes. Bien sûr, il va falloir réfléchir aux différentes manières de le cuisiner, mais que ne ferait-on pas pour nos p’tits loups ?

On zappe un peu la vapeur : la quantité d’eau présente dans le légume peut “dégoûter” votre enfant.

Un aspect appétissant : voilà l’objectif principal de vos recettes ! Gratins, purées, cuisson rôtie, à l'étouffée : tout s’envisage ! Et la cuisson glacée, la connaissez-vous ?

Varier les dispositions

Crus, cuits, râpés, en bâtonnet, à tremper dans des sauces, en petits cubes ou sous forme de boule, travaillés dans une assiette décorée, façon tableau… tout est possible et envisageable pour attiser la curiosité de vos chérubins !

Manger avec eux

Vous êtes à table avec vos enfants : ne boudez pas vous même les mets que vous leur présentez ! Au contraire, dégustez-les devant eux et insistez sur les légumes que vous adorez.

D’ailleurs, si nous transgressions un peu les règles ? Après tout, parfois, rompre avec les interdits peut avoir ses avantages !

Allez, on peut se servir de ses doigts pour déguster les légumes : n’est ce pas amusant de voir ses parents franchir les limites ?

Diversifiez les saveurs

Ouvrez le répertoire alimentaire de l’enfant en choisissant les périodes durant lesquelles ils sont le plus avides de nouveautés. En général, lors de la diversification alimentaire, les aliments passent tous plus ou moins bien.

Tout se corse vers deux ans.

Proposer une vingtaine de fois est nécessaire pour que nos p’tites têtes blondes finissent par adorer ce qu’ils détestaient auparavant !

Mais attention : proposer n’est pas forcer !

Surtout, ne nous alarmons pas si un légume ne plaît pas à nos petits. Multiplions les présentations de l’aliment, essayons de l’introduire dans leurs plats préférés.

Bon, une pizza au brocolis, un gâteau au chocolat dans lequel le beurre est remplacé par la courgette, un autre dans lequel on introduit de la betterave pour remplacer le sucre…

Il existe plein de solutions !

Les légumes, oui, mais pas à n’importe quel prix ! Ce n’est pas dramatique si nos enfants ne raffolent pas de chaque variété ! D’ailleurs s’ils n’aiment pas les légumes, peut-être préfèrent-ils les fruits ? Sans en faire une solution de remplacement, vous pouvez vous rassurer : ils y trouveront aussi les minéraux, les vitamines, les fibres et l’eau !

N’oublions jamais : l’acte de manger est un PLAISIR !

Et vous, avez-vous des astuces ou des idées de bons plats pour aider les enfants à aimer les légumes ?


Loading...

Les articles du même auteur

scroll
Avis d'expert
6 MIN

Mon enfant ne supporte pas la critique : que faire ?

Des pleurs, des hurlements : mon enfant ne supporte pas la critique et à la moindre remarque, c’est la crise. Comment faire pour...
Avis d'expert
9 MIN

Éducation non genrée : la fin des stéréotypes ?

L’éducation non genrée fait partie de ces sujets qui traversent des polémiques, qui cristallisent les émotions et...
Avis d'expert
7 MIN

Les compétences nécessaires à nos enfants pour leur travail de demain

Le monde du travail : voilà qui semble si loin pour nos petits bouts de chou ! Et pourtant, les années filent et bientôt,...

Dans le même esprit

scroll
Avis d'expert
7 MIN

Le Père Noël : on y croit ou on n'y croit pas ?

Faut-il qu'ils croient au Père Noël ?Je dois vous avouer un secret : on ne fait pas croire au Père Noël à un...
Avis d'expert
4 MIN

Un peu d'inspiration pour occuper les enfants pendant 1 semaine de vacances

Les journées peuvent sembler très longues avec des enfants qui ont une capacité d’attention relativement limitée....
Activité
30 MIN

La chasse aux objets

Voilà une chouette activité du week-end accessible à tous les âges : une petite chasse aux objets à faire à...