Astuce

Apprendre à échouer aux enfants

4-10
parents

On dit souvent que c'est important pour les enfants d'apprendre de leurs erreurs. Cette approche est d'ailleurs encouragée par Carol Dweck, qui a créé la théorie du Growth Mindset selon laquelle l'effort est à valoriser bien plus que le résultat. Typiquement, plutôt que de dire à un enfant "tu as eu une super note, c'est génial", on va lui dire "Tu as vraiment beaucoup travaillé pour en arriver là". Mais si pour un adulte il est facile de comprendre que les frustrations, les échecs prennent tout leur sens plus tard, c'est très compliqué pour les enfants qui vivent pleinement le moment présent. Alors, comment aider ces petits êtres qui adorent gagner à voir les échecs comme des victoires ?

  • On laisse le temps de digérer la nouvelle

Imaginons que l'on essaye de construire une tour en Kapla. Vous avez déjà vu la tête d'un enfant dont la tour vient de s'écrouler ? Il n'est pas vraiment en mode Chouette, j'ai échoué.

Penser qu'en échouant on apprend c'est bien mais il ne faut pas non plus ignorer la frustration que cela procure. Commencer un long discours sur le fait que les erreurs nous apprennent des choses alors que l'enfant se sent frustré et triste, c'est un peu comme de dire à quelqu'un qui vient de se faire plaquer que les ruptures rendent plus fort : ce n'est pas quelque chose que l'on est capable d'intégrer à l'instant où la peine est à son paroxysme. Simplement reconnaître avec l'enfant que c'est frustrant, l'aidera à se sentir compris.

  • On commence par arrêter d'appeler ça des échecs

C'est peut-être une question de vocabulaire, mais ça aide beaucoup. Si on reprend l'exemple de la tour, une fois la phase de frustration passée, le mieux est d'aider l'enfant à se projeter sur la suite en disant par exemple :  "je crois que cette fois-ci, on a compris qu'il valait mieux faire ceci ou cela pour que ça tienne bien" ou dire "Cette fois n'était pas la bonne, on n'a pas encore réussi". C'est toujours mieux que de dire : "On s'est bien planté". Simplement changer les mots, aide à mieux accepter la déception immédiate et à se projeter sur la suite. L'expression "apprendre de ses erreurs" nous rappelle que l'on a fait une erreur, alors que si l'on dit "On progresse" ou "On en sait plus", on se focalise sur le côté positif de tout ça. 

  • On multiplie les opportunités

Echouer c'est bien, mais pas quand c'est tout le temps. Réussir c'est bien, mais pas quand c'est tout le temps. L'art de l'échec implique de pouvoir échouer souvent mais aussi de pouvoir gagner de temps en temps. Alors ça commence par avoir le goût du défi. On se lance des défis qui vont être un peu difficiles au début et permettre d'échouer et de progresser. Si l'on cadre les défis au début, cela aide à comprendre le mécanisme qui amène à la victoire. Plus on se lance de défis, plus on a de chances de gagner. C'est statistique. Vous ne savez pas quels types de défis lancer à vos enfants ? Voici plusieurs idées d'activités qui peuvent aider pour donner le goût du challenge. 

  1. Les petits défis pour affronter ses peurs
  2. Pour des idées de défis au quotidien avec les plus petits
  3. Avec des activités motrices comme le Défi Moonwalk
  4. Dès 6 ans, avec le jeu des pays
  5. Enfin avec des Lego
  • On visualise ses rêves

Ce qui se passe dans la tête d'un enfant et ce dont il rêve peut être très abstrait, irrationnel et un peu désordonné. On ne va pas leur demander d'écrire un objectif de vie synthétique et quantifiable ! En revanche, on peut créer un tableau de cet idéal : on fait un collage de ce que l'enfant aime, aimerait faire mais qu'il n'a pas encore atteint. Il ne faut pas hésiter à l'afficher. Cette visualisation va servir de plusieurs manières :

  1. On va d'abord regarder le tableau ensemble et faire une liste de toutes les petits choses que l'on peut faire pour se rapprocher de ces rêves
  2. On va écrire ces idées sur un post-it qu'on va coller sur le poster
  3. Quelques temps plus tard, on va à nouveau regarder le poster et parler de toutes les choses que l'on a fait qui nous ont rapproché de notre rêve
  4. On enlève tous les post-its correspondants aux choses que l'on a faite
  5. On rajoute ensuite des idées pour la prochaine période à venir

Cela permet à l'enfant de réaliser que chaque petite chose peut le rapprocher de ses rêves ou de ses idéaux. Quand vous faites la liste des choses qui rapprochent les enfants de leur rêve, n'hésitez pas à donner l'impulsion pour leur montrer que finalement le cheminement vers l'objectif, ce ne sont que des petites victoires. Par exemple : si votre enfant rêve de devenir astronaute, sur la liste on peut avoir de tout "Connaître toutes les planètes", "Regarder les étoiles chaque fois que c'est possible", "Grandir un peu plus chaque jour car il faut avoir 27 ans pour devenir astronaute". Bref, soyez créatifs !

  • On apprend à se fixer des objectifs d'apprentissage

Ne pas atteindre des objectifs chiffrés comme avoir une bonne note, courir 100m en moins 10 secondes ou arriver premier à un concours, ça arrive souvent. Tout le temps, même. Il y a tellement de paramètres qui rentrent en ligne de compte. Mais atteindre des objectifs d'apprentissage, ne dépend que de nous ! On peut toujours apprendre. Réussir à apprendre quelque chose dépend majoritairement de nous-mêmes. Accompagnez vos enfants dans ce processus  : aidez-les à se fixer des objectifs d'apprentissage réalistes - mais trop faciles non plus et fournissez leur les ressources nécessaires. C'est tellement grisant et beaucoup plus satisfaisant que les objectifs chiffrés,

Pour aller plus loin pour booster la confiance des enfants et les aider à avoir moins peur de se tromper, vous pouvez aussi essayer :

Loading...

Dans le même esprit

scroll
Activité
15 MIN

Cocotte de la confiance

Voici un petit jeu pour booster la confiance de votre enfant et l'aider à se détendre. Si vous ne savez plus comment fabriquer des cocottes en...
Activité
30 MIN

Cartes méli-mélo

Résoudre un problème c'est d’abord savoir générer plusieurs solutions, puis savoir les analyser pour enfin choisir la meilleure. La première étape...
Masterclass
44 MIN

Comprendre et accompagner les peurs de nos enfants

Peur du noir, peur des monstres, peur d'aller à l'école... On aimerait toujours pouvoir protéger nos enfants de leurs peurs et de leurs angoisses....
Astuce

C'est toi le prof

On retient beaucoup mieux ce que l'on enseigne que ce que l'on nous enseigne. Quand les enfants ont de grosses difficultés d'apprentissage, il va...
Astuce

La boîte à cookies

Les enfants peuvent se retrouvés accablés face à des situations difficiles de la vie : l'arrivée dans une nouvelle classe, un test stressant, un...