Apprendre l'empathie à 2 ans

Apprendre l'empathie à 2 ans

À 2 ans, on acquiert de nouvelles compétences notamment en matière de communication. Parler des émotions, savoir les reconnaître et les nommer, tout cela est la base pour pouvoir développer le sens de l'empathie plus tard. Mais la première chose qui va vraiment faire la différence c'est votre comportement que votre enfant va imiter : si les enfants voient que vous vous intéressez à ce qu'ils ressentent, que vous vous préoccupez des autres, c'est une attitude qu'ils vont également adopter.

Les points clés

scroll

C'est quoi ?

L’empathie c’est la capacité à comprendre ce que peut penser ou ressentir une autre personne. C’est en quelque sorte, la capacité à se mettre à sa place. Par exemple : je comprends que tu es triste et je comprends pourquoi. C'est différent de la sympathie qui consiste à  ressentir avec l'autre (par exemple : je suis désolée pour toi): la sympathie implique de partager le ressenti et non de le comprendre. 

Plusieurs étapes

On peut identifier différentes phases de développement de l'empathie . Avant 3-4 ans, ils vont faire preuve d'empathie affective soit identifier les émotions ressenties par l'autre. Vers 4 ans, apparait l'empathie cognitive : les enfants peuvent se mettre intellectuellement à la place de l'autre puis l'empathie mature ( ers 8-12 ans) leur permet de se mettre émotionnellement à leur place.

Ça se cultive

L’empathie est innée dans le sens où tout le monde a la capacité de comprendre ce que l’autre ressent mais cela se travaille. Pour certains, c’est un exercice plus facile que pour d’autres surtout si on a été sensibilisé tardivement à l’approche emphatique. Il est important de montrer les avantages d'un comportement où l'on est plus à l'écoute de l'autre pour permettre aux enfants d'être plus à l'écoute de leur sensibilité.

Le spectre des émotions

C’est la base pour comprendre ce que les autres ressentent : il faut connaître le spectre des différentes émotions, être capable de les identifier et de les nommer. On peut commencer par les 8 émotions de base puis élargir l’éventail en apprenant les différentes nuances qui existent et apprendre à reconnaître ces nuances chez les autres. 

La clé de la communication

Sensibiliser les enfants à l’empathie leur permet de prendre conscience de l’importance de la communication et ses nuances : les gens réagissent à ce qui est dit et fait et non aux intentions ! On peut vouloir être drôle mais finalement offenser la personne en face car elle a l’impression qu’on se moque d’elle. Apprendre à communiquer en s'adaptant à son auditoire est une compétence qui servira toute la vie à vos enfants !

Comme dans les livres

Les livres et les histoires en générale sont un excellent moyen de développer le sens de l'empathie : on y découvre différents personnages dans des situations qui nous sont familières ou non et qui ressentent différentes choses. Cela permet vraiment d'élargir le champs des possibles et d'explorer différents univers, personnages et de faire face à des situations variées. 

1,2,3 manières pour développer le sens de l'empathie

Tous les détails et notre sélection pour chacune de ces approches sont à retrouver plus bas ou en cliquant sur les images.
scroll
1

Montrer de l'attachement

Pour être emphatique avec les autres, il faut déjà savoir montrer de l'affection. Les actes sont souvent bien plus éloquents que les mots et les enfants vont imiter votre manière de faire. On n'exagère jamais quand il s'agit de montrer à son enfant qu'on l'aime !
2

Identifier et nommer

Comprendre ce que l'autre ressent, cela commence par reconnaître les émotions et pouvoir les nommer. À 2 ans, les enfants acquièrent les bases de la communication : se familiariser avec les émotions est aussi important que de savoir exprimer ses besoins (j'ai soif, faim, etc.)
3

Explorer

Voir différentes situations, découvrir des environnements différents du nôtre ou encore s'intéresser à différents personnages de livre : être exposés à tout cela permet de nourrir l'ouverture d'esprit et de comprendre le monde. On n'hésite pas à sortir de son quotidien pour comprendre qu'il existe un ailleurs où les choses peuvent être différentes.
1

Je t'aime donc je le montre

Exprimer ses sentiments c'est parfois compliqué pour un tout petit ne serait-ce que parce que son cerveau est encore en plein développement. Les gestes d'affection et l'attitude que l'on a envers les autres sont quelque chose que les enfants vont imiter et finir par intégrer.
Idée astucieuse

Reconnaître ce qu'il ressent

Montrer de l'attachement, ça veut dire quoi ? Bien sûr que l'on aime ses enfants mais quand ils sont très petits, il est important de leur montrer explicitement cet attachement car non seulement cela les aide à gagner confiance en eux, mais cela permettra également de leur servir d'exemple dans la manière de construire les relations sociales. Alors en quoi cela consiste ?

L'empathie implique de reconnaître les émotions de la personne qui les ressent et de les prendre au sérieux. C'est essentiel pour diminuer l'angoisse des tout-petits, leur permettre de se sentir écouté et construire leur confiance en eux. En cas d'émotions fortes il est donc important  de :
  1. Reconnaître ce que l'enfant ressent "je comprends que tu es en colère"
  2. Ne pas minimiser les causes et éviter les "tu ne vas pas te mettre dans cet état pour ça!"
  3. Agir : trouver une solution appropriée  (attention, il ne s'agit pas de céder au caprice)
  4. Résumer : comme dans une réunion, on résume ce qui s'est passé 

Par exemple : "Tu est en colère parce que tu as faim et tu veux du chocolat. Je comprends que tu voudrais vraiment du chocolat mais ce n'est pas l'heure. Je t'ai donné un bout de pain. Je comprends que ce n'est pas ce que tu voulais mais manger du chocolat à cette heure n'est pas possible".

Cela n'aidera pas à faire passer la crise mais l'enfant va petit à petit se sentir plus confiant car il sait que vous êtes à l'écoute. 
2

Dis-moi comment il se sent ?

Il est vraiment crucial pour les enfants de savoir exprimer ce qu'ils ressentent ou qu'ils puissent identifier ce que ressent une autre personne : se familiariser avec les émotions est aussi important que de savoir exprimer ses besoins (j'ai soif, faim, etc.)
A faire soi-même

Les cartes des émotions (à télécharger)

Ce petit set de cartes vous permettra de faire plusieurs activités autour de la découverte des émotions : savoir les nommer évidemment mais aussi reconnaître les éléments physiques qui vont permettre d'identifier l'émotion (le sourire, les larmes, le fait de se recroqueviller, etc.).

>> Imprimez ce document à télécharger (en recto verso si possible)
>> Découpez les cartes
>> Il y a 3 manières de jouer :
  • Cartes faces visibles sur la table : l'enfant doit retrouver les familles d'émotions
  • Cartes faces cachées : on joue comme un memory pour retrouver les paires
  • Mode histoire : on pioche deux cartes au hasard et on invente une histoire

Une bonne occasion d'approfondir le sujet des émotions.
Matériel Une imprimante, des ciseaux
Préparation 5 Minutes
Temps de jeu 20 Minutes
3

Va voir ailleurs

Les enfants très jeunes sont sensibles aux différences qui peuvent exister : ils observent et comparent. Il est important de nourrir cette curiosité, en leur faisant découvrir des univers et contextes différents de ceux auxquels ils sont habitués.
Idée astucieuse

Qu'en pensent tes peluches ?

Pour faciliter la compréhension des émotions par l’imitation, vous ne pouvez pas seulement mimer une émotion au hasard, il vous faut un contexte ainsi vous pourrez aider l’enfant à comprendre les situations qui créent telle ou telle émotion. 

Servez-vous de ses jouets : les peluches sont un bon d'imager un contexte pour mimer une émotion. Si Toby le nounours s’éloigne trop de ses petits copains, il peut se perdre et donc il aura peur. Au contraire, Suzie la sourie danse avec son ami le chat et elle est heureuse, quant à Gaston le hérisson, il boude parce qu’il n’a pas eu le droit de sortir jouer avec les autres, etc. Tout en racontant l’histoire, mimez les expressions des émotions sur votre visage en forçant les mimiques. Votre bout de chou vous observe et interprète vos gestes, vos mots, tout ce que vous faites… En vous imitant, il apprend à différencier et à comprendre ses propres émotions.

Notes & références

  • Apprendre autrement avec la pédagogie positive, Audrey Akoun, Isabelle Pailleau , Eyrolles, 2013
  • Empathy in early childhood: genetic, environmental, and affective contributions. Knafo A, Zahn-Waxler C, Davidov M, Van Hulle C, Robinson JL, Rhee SH. Ann N Y Acad Sci. 2009 
  • The social neuroscience of empathy. Singer T, Lamm C. Ann N Y Acad Sci. 2009 Mar
  • Enhancing social cognition by training children in emotion understanding: A primary school study, V. Ornaghi, J.Brockmeier, I.Grazzani, Journal of Experimental Child Psychology, Volume 119, March 2014, Pages 26-39
  • L'atelier créatif avec les enfants, 27 activités partagées inspirées de la pédagogie Reggio, Barbara Rucci, Eyrolles, juillet 2017
  • La boîte à idées pour aider nos enfants à apprendre autrement, Eyrolles, février 2020
  • How Children Develop Empathy, Lawrence Kutner, PsychCentral, 2007. http://psychcentral.com/lib/2007/how-children-develop-empathy
  • Young Children’s Understanding of Other People’s Feelings and Beliefs: Individual Differences and Their Antecedents, Dunn J, Brown J, Slomkowski C, Tesla, C et Youngblade L, Child Development 62, 1991.