Apprendre à maîtriser ses peurs à 3 ans

Apprendre à maîtriser ses peurs à 3 ans

Dès l'âge de 3 ans, les enfants aiment se faire peur.

Les points clés

scroll

Une émotion cruciale

Souvent considérée négative, la peur est en fait une réaction émotionnelle très importante. Elle peut nous sauver la vie ! Sans peur, on ne se défendrait pas et on ne prendrait pas la poudre d'escampette face à un danger (tel un gros serpent). La peur nous aide à survivre, mais elle peut devenir problématique quand nos réactions émotionnelles sont démesurées et qu'elle détériore notre bien-être. Si votre enfant souffre d'un traumatisme, de phobies, de crises d'angoisse, il vaut mieux consulter l'avis de professionnels.

Pas encore équipés

Les enfants font face à la peur de manière différente que les adultes. Leur cortex sensoriel (zone du cerveau qui analyse les informations qui viennent des 5 sens) et leur hippocampe (qui traite la mémoire) sont en pleine construction. Physiologiquement, ils ne sont pas encore équipés pour faire face à la peur tout seuls. Ils ont besoin des autres pour se calmer et prendre du recul face à leurs émotions.

Elles évoluent

Les peurs évoluent au fil des années et sont preuve de maturation. Dès 2 ans, les enfants font preuve d'une grande imagination et ils ont des peurs dites archaïques (peur du noir, des monstres, des fantômes). C'est aussi une période marquée par des cauchemars et des peurs passagères (gros chiens, abeilles). Dès 6 ans, les peurs se rapprochent de celles des adultes et paraissent plus rationnelles et spécifiques à une situation: peur du vide, de mourir, d'avoir un accident, d'être rejeté par les autres, etc.

L'influence des autres

Nos réactions émotionnelles sont importantes car elles ont une influence sur nos enfants. Si vous avez peur des araignées et que vous paniquez face à leur présence, il est fort probable que votre enfant aura également peur de ces petites bestioles. Avec une attitude plus calme, l'enfant comprendra qu'il n'y a pas de raisons de s'inquiéter. Bien sûr, maîtriser ses peurs est parfois difficile, même pour nous ! Mais c'est bien de garder ça en tête pour éviter de transmettre des peurs additionnelles à nos enfants.

Juste équilibre

Il est important de prendre au sérieux nos enfants, car même si leurs peurs peuvent paraître dérisoires, pour eux elles sont bien réelles. Ils ont besoin de se sentir compris et soutenus pour diminuer leurs craintes. Par contre, il ne faut pas non plus adopter une attitude excessive et les surprotéger. Si votre enfant est timide et que dans toute situation sociale vous répondez pour lui, ça lui signale que sa peur de parler aux gens est fondée et qu'il ne pourra jamais y faire face tout seul.

Je ne suis pas ma peur

Pour donner un sentiment de contrôle à nos enfants, il est important de leur rappeler que leurs peurs ne les définissent pas. En effet, il est facile d'imaginer que nos peurs font partie de nous-mêmes, qu'on ne pourra jamais s'en débarrasser tellement qu'elles sont ancrées en nous. Au lieu de ça, on explique aux enfants que leurs craintes sont comme des visiteurs indésirables qu'on peut apprendre à chasser de notre esprit.

1,2,3 manières de maîtriser ses peurs

Tous les détails et notre sélection pour chacune de ces approches sont à retrouver plus bas ou en cliquant sur les images.
scroll
1

Reconnaître

Comment je me sens quand j'ai peur ou quand je suis calme ? Qu'est-ce qui provoque la peur ? Les tout-petits commencent à comprendre les différentes émotions qui les traversent. Pour encourager leur apprentissage, on les aide à reconnaître les situations qui leur font peur et à mettre des mots sur cette émotion.
2

Sécuriser

Pas facile de se séparer de maman et papa. Se retrouver seul peut faire très peur ! Pour que nos enfants se sentent sécures quand nous ne sommes pas avec eux (par exemple à l'école maternelle ou au moment de dormir), on peut utiliser des petits rituels et des objets symboliques pour chasser les mauvaises pensées.
3

Se faire peur

Les petits prennent beaucoup de plaisir à se faire peur. Et même si ça les fait beaucoup frissonner, ils en redemandent encore ! À travers les jeux et les histoires terrifiantes, les enfants apprennent en fait à canaliser leurs peurs et prendre du recul. Elles suscitent des sensations fortes mais dans un cadre sécure, éloigné de la réalité.
1

J'identifie ce qui me fait peur

a
Idée astucieuse

Thermomètre de la peur

On peut utiliser un thermomètre de la peur pour aider les tout-petits à reconnaître quand ils ont peur ou quand ils se sentent en sécurité. Cela leur apprend également à mettre des mots sur leurs émotions. Sur cet indicateur, on retrouve les 3 états suivants: "j'ai pas peur", "j'ai peur", "j'ai très peur". Pas besoin de grand chose pour le mettre sur pied ! On peut simplement imprimer une image de ces émotions comme dans ce document. On utilise ce thermomètre quand on sent que son enfant est anxieux, par exemple lors d'un orage qui fait beaucoup de bruit. On sort l'image et on lui demande d'indiquer à quel point il a peur sur l'échelle. Pour l'aider à comprendre cette émotion, on s'appuie aussi sur des mots : "Tu as peur. Ton cœur bat très vite et tu as envie de crier. Les orages font beaucoup de bruit et c'est impressionnant, je comprends pourquoi tu as peur. Mais tu sais, on ne risque rien ici". On peut aussi utiliser le thermomètre une fois que le calme est revenu pour faire la différence.
A faire soi-même

La ronde des animaux

Certains enfants développent une peur des animaux durant leurs premières années de vie. Avec ce jeu, on pourra identifier quels animaux leur font peur ou non et essayer de comprendre pourquoi. Voici les étapes à suivre pour y jouer :
  • Tout d'abord, on crée 3 piles imaginaires : "pas du tout peur", "un peu peur" et "très peur"
  • Puis on imprime les 58 cartes d'animaux qu'on retrouve dans ce document
  • Ensuite, on mélange les cartes dans un chapeau ou un panier
  • L'enfant pioche les cartes une à une et il les place dans la pile correspondante
  • Quand il ne reste plus de cartes dans le chapeau, on s'intéresse aux différentes piles. On demande à l'enfant pourquoi il a très peur des lions par exemple et pas du tout peur des chats, etc. Est-ce que c'est parce qu'ils sont très grands et qu'ils rugissent fort tandis que le "miaou" des chats n'est pas aussi impressionnant ?
Au passage, ils élargiront également leur vocabulaire !
Matériel Les cartes d'animaux à imprimer, ciseaux
Préparation 5 Minutes
Temps de jeu 10 Minutes

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

Poupée des émotions

Edushape

Catégories d'âge
2 ans 3 ans 4-5 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
€€
Une petite poupée en tissus conçue pour permettre aux enfants de mieux comprendre les émotions : la poupée est vendue avec des petits accessoires pour son visage qui permettent de donner plusieurs expressions au visage de la poupée. Ça change des poupées habituelles au sourire figé et qui ne changent pas d'expression qu'elles pleurent ou qu'elles rient !

Cherche et trouve les émotions

Placote

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
€€
Ce jeu permet aux petits d’associer des émotions à des situations spécifiques. Il faut d’abord reconnaître l’émotion (la joie, la peur, la colère, la tristesse ou le dégoût) puis l’identifier chez différents personnages dans le jeu. Certaines situations peuvent provoquer plusieurs émotions. En menant sa petite enquête, l’enfant devient acteur de son apprentissage des émotions, il les assimile ainsi plus facilement. Par ailleurs, ce jeu a l’avantage de montrer qu’une émotion peut parfois en cacher une autre !

A l'intérieur de moi

Actes Sud

Catégories d'âge
2 ans 3 ans 4-5 ans
Développement
emotions
Gamme de prix
Dans ce livre, on accompagne un petit personnage qui en proie à de nombreuses émotions différentes : il y a la fête qui lui fait tourner la tête, les bruits d'orage qui font peur et les petits riens qui causent des chagrins, Un livre qui utilise des couleurs et des formes pour faire passer le message de manière efficace.
2

Je me sens rassuré

a
A faire soi-même

Petit ange gardien

Les enfant vivent parfois mal les moments où ils doivent se séparer de leurs parents, que ce soit à l'école maternelle ou à l'heure d'aller se coucher ! Pour les aider à surmonter la peur de se retrouver seul, on peut créer ensemble un petit objet porte-bonheur qui veillera sur eux quand maman ou papa ne sont pas là. Pour ça, on aura besoin d'un petit objet facile à transporter sur lequel on peut dessiner ou peindre, comme un caillou par exemple. On laisse l'enfant décorer l'objet avec plein de couleurs et de jolis motifs. À la fin de l'atelier, on peut souffler des messages d'amour qui vont s'ancrer à l'intérieur de l'objet comme : "maman veillera toujours sur toi", "quand tu te sens seul souviens-toi que papa pense à toi".
Matériel Un petit objet sur lequel on peut dessiner (ex: un caillou), des feutres ou de la peinture et des pinceaux
Préparation 5 Minutes
Temps de jeu 10 Minutes
Idée astucieuse

Formule anti-monstre

Est-ce que votre tout-petit a peur du noir ? Il s'agit d'une peur très commune parmi les enfants. La nuit, on ne voit pas bien alors notre imagination prend le dessus et on interprète tous les bruits et les ombres comme des choses terrifiantes. Si votre enfant a peur des monstres, des sorcières, des fantômes, ça ne sert pas à grand chose de raisonner avec lui à cet âge-là, car la frontière entre imagination et réalité est encore très floue. Au moment de dormir, si votre enfant n'est pas serein, on peut utiliser un spray anti-méchants. Pour le fabriquer, on remplit un vaporisateur avec de l'eau et pourquoi pas quelques gouttes d'huile essentielle. Avant d'aller se coucher, on vaporise la chambre avec l'enfant contre les méchants, comme ça ils ne pourront pas entrer dans cette zone protégée.

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

Le livre qui a peur

Ecole des Loisirs

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
peur emotions
Gamme de prix
Le livre a été amoureux, en colère, cette fois il a peur du noir et n'arrive pas à s'endormir. Il faut le réconforter, doucement, calmer ses inquiétudes. Ce n'est pas facile mais avec l'aide de la petite souris, le livre s'endort rassuré.

Au lit, les affreux !

Ecole des Loisirs

Catégories d'âge
2 ans 3 ans 4-5 ans
Développement
peur
Gamme de prix
C'est la nuit et Zélie doit aller au lit, mais pas facile de dormir tranquille quand on a peur des monstres... À l'aide de son chat Sufi qui veille sur elle et de son lit magique, elle part dans les bois pour trouver leur cachette. Bouh bouh, qui aura le plus peur ? Les plus peureux devront enfiler leurs pyjamas et aller au lit ! Un petit livre sympa qui permet de dédramatiser la peur du noir et des monstres.
3

Je canalise mes peurs

a
Idée astucieuse

Il était une fois

Les enfants raffolent les histoires de loups, d'ogres, de sorcières, de fantômes... toutes les choses qui leur font peur ! Cela peut paraître un peu étrange aux yeux des adultes voire même contre-intuitif. On voudrait plutôt protéger nos petits de tout ce qui est terrifiant... Mais en fait ces contes leur permettent de surmonter leurs angoisses, car beaucoup de peurs de l'enfance y sont exprimées et c'est rassurant de voir que les protagonistes, auxquels ils s'identifient, s'en sortent quand même à la fin ! Alors on n'hésite pas à proposer la lecture de contes à nos tout-petits. On peut s'intéresser aux classiques comme Boucle d'or et les trois ours, les Trois petits cochons ou essayer des contes plus modernes.
A faire soi-même

Cache-cache fantôme

Dans cette activité, vous aurez besoin de quelques peluches ainsi qu'une lampe de poche. Sans que votre enfant le sache, cachez toutes les peluches dans la maison : sous le canapé, dans un placard, derrière un sac, etc. Ensuite, proposez à votre enfant de retrouver toutes les peluches, mais dans le noir, à l'aide d'une lampe de poche ! Bien sûr, vous l'accompagnerez durant cette activité.

Pour rendre le jeu plus intéressant, imaginez et racontez le scénario suivant. Les habitants de Peluche-Ville sont en train de célébrer une grande fête. Tout à coup, ils aperçoivent un fantôme. Par peur, tout le monde s'enfuit et se cache quelque part dans la ville. Le fantôme traîne dans les parages. Pour le chasser, on doit d'abord retrouver tous les habitants. À la fin du jeu, une fois que toutes les peluches sont retrouvées, on peut révéler l'identité du trouble-fête. Il s'agissait de papi-fantôme, un vieux fantôme très gentil qui avait oublié que les gens avaient peur des fantômes. En se rendant compte de sa gentillesse, les habitants rigolent et décident de l'inviter pour fêter tous ensemble.
Matériel Quelques peluches, une lampe de poche
Préparation 5 Minutes
Temps de jeu Variable

Nos iD livres & jeux les plus adaptés

scroll

La chasse aux monstres

Scorpion Masqué

Catégories d'âge
2 ans 3 ans 4-5 ans
Développement
confiance-en-soi collaboration peur
Gamme de prix
La chasse aux monstres est un jeu de mémoire, à jouer seul ou en équipe de façon coopérative, pour retrouver les jouets qui effrayent les monstres et les enfermer dans le placard. Un univers proche des dessins animés que les enfants adorent et qui les aident à dédramatiser le moment du coucher. Le petit jeu du soir est une alternative à l'histoire pour aider à l'endormissement, à la condition qu'il reste calme et apaisant. Jeu recommandé par keljeu.fr

Va-t'en, grand monstre vert !

Kaléidoscope

Catégories d'âge
2 ans 3 ans
Développement
peur
Gamme de prix
Un grand monstre vert se cache dans ce livre ! Au début, on ne voit que ses grand yeux jaunes. Puis tout à coup apparait son long nez turquoise suivi de ses dents blanches et pointues. Au fur et à mesure que vous tournez les pages, le monstre devient encore plus réel. Mais vous n'aimez pas les monstres, alors vous décidez de le chasser jusqu'à ce qu'il disparaisse !

Notes & références

a